Le 12 mars est une date aussi importante et symbolique pour Maurice qu’elle l’est pour l’Inde. Ce du fait que si Maurice célèbre l’anniversaire de son accession à l’indépendance, l’Inde commémore elle, les premiers pas de la longue marche de Gandhi. C’est ce qu’a souligné le Premier ministre indien lors de son discours à la Civic réception organisée par les ministères des TIC et des infrastructures publiques en collaboration avec celui des Arts et de la culture et du Mahatma Gandhi Institute. En dépit de la pluie qui a joué aux troubles-fête , Narebdra Modi a pu se recueillir devant la statue de mahatma Gandhi a moka. Il a ensuite fait un long discours entièrement en hindi devant la grande assistance venue l’écouter  des quatre coins de Maurice. Rendant grâce à Maurice pour l’avoir fait l’un des siens, Narendra Modi a aussi rendu hommage aux ancêtres indiens qui sont venus à Maurice en tant que laboureurs et qui ont contribué à créer le paradis que nous sommes. Il a fait ressortir que si auparavant l’Inde n’était pas connu, aujourd’hui le monde ne regarde plus l’Inde car c’est l’Inde qui représente désormais les yeux du monde. Il a profité de l’occasion pour parler de l’importance des valeurs et de l’importance de savoir les préserver. Dans le sillage il a parlé du changement climatique et de la nécessité de préserver notre environnement .
Il a aussi parlé de l’ère digitale et de l’importance que la connexion soit apportée egalement aux plus pauvres.
Si le discours de Narendra Modi était entièrement en hindi, il a cependant démarré son allocution avec quelques mots en créole, insistant sur sa fierté et sa joie d’être présent à l’occasion du 47e anniversaire de l’accession à l’indépendance de Maurice. « Mo bann ser, mo bann frère mauriciens, ki manière?  » a-t-il demandé avant de dire « mo extra contan mo ici avec zot. Mo senti moi lacaz »