Diamond Light n’avait pas été écarté des combinaisons étant donné qu’il avait effectué un bon retour à la compétition après avoir été confronté à un problème pulmonaire. On avait averti les turfistes que, sur sa forme du début de saison, il serait un coriace adversaire pour Man To Man. Ce dernier fut nettement battu, mais a l’excuse d’avoir boité en course. Diamond Light, lui, confirme qu’il est bien fait d’un autre métal car il ne faut pas oublier qu’il avait débuté sa carrière au Champ de Mars au plus bas de l’échelle alors qu’il était sous la férule de Raj Ramdin.
Cette Coupe des Présidents vit quelque part le triomphe du cheval qui avait plus de fraîcheur et cela est confirmé par le déroulement de l’épreuve dans le sens où elle fut bien animée. On savait que Vettel imprimerait un bon rythme, mais on ne savait pas qu’il serait titillé par Ice Axe, qui profita de l’espace laissé libre à l’intérieur pour prendre les devants au passage du but pour la première fois. En fait, ceux qui savaient que l’écurie Allet avait plutôt placé sa confiance en Rudi Rocks pensaient qu’Ice Axe tenterait quelque chose. Côté tactique aussi, on vit Skippyjon Jones venir se placer devant Man To Man pour essayer de devancer le favori au sprint final tout en profitant de l’écart de poids qui existait entre eux.
Pendant ce temps, Rye Joorawon avait placé Diamond Light à la corde et se contenta au plus de garder Man To Man à son extérieur. Pour corser davantage les données, Vettel mit un autre coup d’accélérateur à la mi-descente pour prendre ses distances d’Ice Axe. Skippyjon Jones ne se laissa pas faire, tandis qu’on remarqua que Man To Man n’avait pas la même facilité à suivre le rythme. Mais à 400m de l’arrivée, il parvint à se remettre dans le bain, donnant un certain espoir à ses supporters.
Cependant, ce fut une autre paire de manches à l’entrée de la ligne droite, quand on vit Diamond Light reprendre Skippyjon Jones avant d’aller à la recherche de Vettel. Le chrono s’arrêta à 2’14” 09, ce qui efface des tablettes des records le nom d’Ice Axe, qui avait réalisé un temps supérieur de 0” 39 en 2012 et qui samedi se retrouva à 23 longueurs du vainqueur et termina sa course en 2’38” 04.
12 victoires pour Diamond Light dont un deuxième succès de Groupe, il faut le faire, surtout pour un cheval qui avait commencé dans les catégories les plus faibles.