Battu de peu à sa reprise sur 1400m, Everest retrouve la distance sur laquelle il a signé ses deux succès en 2015. Le gris est une première chance pour renouer avec le succès.
La carte de la quatrième journée est plus intéressante que ses devancières. On y trouve des courses qui devraient nous donner de belles arrivées et où le tirage au sort des lignes rend les pronostics plus difficiles. Huit partants sont en lice pour l’épreuve principale et on espère avoir une course limpide où émergera le meilleur du lot en ce début de saison. On a choisi Everest parce qu’il possède un galop de course sur ses principaux adversaires et qu’il a conservé ses bonnes dispositions. Son entraîneur a préféré le conserver sur la fraîcheur et il sera une déception s’il ne faisait pas l’arrivée. Sa sixième ligne n’est pas un gros problème car il a déjà montré assez de vélocité pour contourner cette difficulté. Derreck David le connaît bien et ce sera l’occasion pour lui, le jockey champion de 2015, d’ouvrir son compteur.
Everest bénéficiera sans doute de l’apport de l’autre gris de Gilbert Rousset, Rear Admiral, qui paraît bien placé pour mener les débats ou pour faire de sorte que le tempo soit d’un bon niveau dans la partie initiale. Rear Admiral a réalisé une saison 2015 exceptionnelle et doit maintenant affronter les chevaux de l’élite. Sa tâche ne s’annonce pas facile.
Derrière les deux Rousset, il y a inévitablement le duo de Ramapatee Gujadhur. Tandragee a été confié à Yashin Emamdee, tandis que Reim est associé à Noel Callow. Le premier nommé a fait bonne impression à l’entraînement et a déjà démontré qu’il fait bien après repos. Son désavantage est qu’il doit rendre du poids à tous ses adversaires. Yashin Emamdee devra se montrer patient pour que sa monture ne laisse pas des forces avant l’emballage final. Reim a été l’auteur d’une belle performance à sa reprise en dépit d’un départ raté et d’un parcours difficile. Le diriger vers la position tête et corde pourrait lui être néfaste vu que Rear Admiral est mieux placé que lui. Mais si d’aventure il parvenait à être plus véloce, ses poursuivants auront une rude tâche à surmonter.
On trouve que Desert Sheik ne sera pas un simple spectateur. Le terrain devrait lui être propice en début de saison, lui qui possède des genoux délicats. Il a été l’auteur d’un bon barrier trial il y a 15 jours et les chevaux de son entraîneur sont en forme. À la faveur d’une course tranquille non loin de la tête de la course, il pourrait émerger en ligne droite pour mettre tout le monde d’accord.
Les autres engagés sont tous des outsiders. Azapel est du côté de Shirish Narang et a déjà montré ses limites à un certain niveau. Il tentera de tirer profit de sa légère charge pour accrocher au moins un accessit. De sa première ligne il devrait avoir un bon parcours, lui qui préfère courir proche de la lice. Ashanti Gold avait trouvé plus rapide que lui la dernière fois et pourrait à nouveau à subir la loi d’un adversaire. Il n’est malheureusement pas bien placé au départ et ses chances paraissent difficiles à ce niveau. Diamond Light effectue son retour et le parcours est bon pour une reprise. Il devrait en principe avoir besoin de ce galop avant de trouver un engagement qui sera plus dans ses cordes.
Everest reste le favori, mais attention au duo de Ramapatee Gujadhur et au représentant de Ricky Maingard.