Depuis la semaine dernière, la municipalité de Curepipe a fait ajouter des barres de fer forgé au muret municipal pour plus de sécurité. Toutefois, les conseillers de l’opposition critiquent cette mesure pour son manque d’esthétisme. Certains citadins, eux, soutiennent « ne plus avoir de place pour s’asseoir en famille ».
« Assurer la sécurité des citadins principalement dans la cour de la mairie », c’est ce que souhaitent les conseillers de la majorité. Il y a deux semaines, présentant une motion, Malini Seewocksing, conseillère du PMSD, a alerté le Conseil de la dégradation de l’environnement dans la cour de la mairie aussi bien que l’insécurité qui y règne. Ainsi, depuis une semaine, des fers forgés ont été placés sur le muret municipal situé en face du bâtiment administratif de la ville lumière.
« Il y a quelques années de cela, la municipalité avait fait installer des barres de fer forgé autour du jardin d’enfants dans la cour de la mairie afin de protéger les enfants et familles qui s’y rendent », explique un employé du bloc administratif. Durant cette période, de nombreux citoyens, particulièrement des enfants avaient été témoins de scènes de bagarre dans la cour de la municipalité ou encore de jeunes qui s’asseyaient sur le muret pour consommer de l’alcool.
« Que ce soit en semaine ou durant les week-ends, il était très difficile de traverser cette partie de la ville. Il y avait plusieurs scènes choquantes aussi bien que des bagarres », soutient Malini Seewocksing. À la conseillère bleue de lancer : « En tant que conseillers, nous sommes inquiets de la hausse de violence dans cette partie de la ville. Nous souhaitons protéger nos citoyens. Mais il faut avant tout se rappeler que nous sommes devant un bloc administratif ». Pour cette dernière, la présence de jeunes et d’autres individus sous l’influence de l’alcool sera atténuée avec l’ajout de fer forgé au muret.
Le maire de Curepipe Mario Bienvenu abonde dans le même sens. « C’est par rapport à des plaintes et doléances que nous avons décidé d’installer cette grille », dit-il. Cette initiative satisfait plusieurs citoyens, soutient-il. Cependant, certains habitants ne voient pas cette mesure d’un bon oeil, et sont d’avis que la sécurité des habitants devrait être assurée par la police et « non en barricadant le centre ville comme une prison ».
« Ce muret représente un espace spécial à Curepipe, un lieu où des familles viennent déjeuner, passer du temps les dimanches après-midi. Dorénavant, où irons-nous ? », se demande Keven, 32 ans. Brian, 22 ans, dit pour sa part ne pas comprendre cette décision. « À Curepipe, nous n’avons pas d’espace de loisirs pour les jeunes. C’est là que nous venons nous asseoir pour discuter, partager des expériences ou encore profiter de la connexion Wi-Fi. Mais avec cette mesure, je ne vois pas où tous ces jeunes iront », avance ce dernier.
Mario Bienvenu a par ailleurs indiqué que « la police n’est pas là en permanence ». « Nous en avons parlé avec les forces de l’ordre et elles n’ont pas assez d’effectifs pour assurer la sécurité en permanence. Dès qu’ils s’en vont, des jeunes recommencent leurs bêtises », explique le maire.
Le conseiller mauve de Curepipe Ananda Rajoo considère pour sa part que ce projet manque d’esthétisme. « Le muret fait partie du cachet municipal. C’est un espace que de nombreux Curepipiens apprécient. Avec cette grille, ils seront forcés à se rendre ailleurs pour se retrouver », se demande-t-il. « Ce n’est pas en installant une grille que les choses changeront. Ce qui importe c’est l’éducation des usagers de cet espace », poursuit-il.
Malini Seewocksing précise par ailleurs qu’une campagne de sensibilisation avec les forces vives et ONG n’est pas à écarter en vue d’assurer la sécurité dans le centre ville.