Cela fait trois ans que Maruschka Blancard-Curé, 28 ans, se consacre entièrement à sa passion de toujours: la cuisine. Après avoir obtenu sa licence de Graphic Design de l’Institut Charles Telfair et après une affectation au département de la pâtisserie dans un hôtel, cette habitante de Constance qui ne souhaitait pas rester figée devant un ordinateur, décide, avec l’aide de sa famille, de créer sa petite entreprise : le Kooks Pastry.
De la pâtisserie (cupcakes, mignardises et autres) aux plats de résistance et amuse-gueules, la liste de ce qu’elle propose est longue. Cette autodidacte pour qui la cuisine est une affaire de famille chez les Blancard depuis des générations, apprête pour sa clientèle des mets de sa propre création, telle que la roulade de poulet à la provençale qu’elle nous propose cette semaine. Un menu avec des plats revisités, mais aussi des plats de jadis qu’elle remet en honneur, un héritage culinaire de sa défunte grand-mère, tels que le gratin de palmiste qui est un des plus recherchés par des amateurs de bonne cuisine.
Pour l’aider sans sa tâche, Maruschka peut compter sur sa mère Odile et sa soeur Nastasia pour le marketing, car depuis peu, elle offre des services de catering. 
La recette qui suit est une bonne façon d’apprécier le poulet autrement qu’en daube, sauté ou curry. Si vous affectionnez particulièrement le piment, ne vous en privez pas. L’on vous conseille vivement cette roulade à la provençale qui peut être servie en entrée ou en plat principal. À vous ustensiles donc !