photo archive

Certains citoyens n’hésitent pas à contourner la loi pour alléger leurs factures d’eau. La brigade antifraude de la CWA, sous la responsabilité du superintendant Prithviraj Kissoon, a permis à l’organisme de récupérer en tout Rs 65 millions de 2004 à 2018.

Pas plus tard que vendredi, après avoir pris connaissance d’un cas à Calebasses, l’équipe s’est rendue sur place et a découvert qu’un planteur de légumes était intervenu sur le réseau en branchant une prise avant son compteur. Le planteur, pris en flagrant délit dans son champ, est alors interpellé.

Bien mal lui en a pris, car qu’il s’agisse de vol d’électricité ou d’eau, c’est un délit qui peut coûter bien plus cher que les économies que le contrevenant aura faites. Cet habitant de Cale- basses risque une amende de Rs 50 000 et devra payer pour ses consommations antérieures.

En revanche, selon une source au sein cette brigade, « nous tentons de régler, dans la mesure du possible, ces infractions de façon civilisée en enjoignant les contrevenants à payer leur dû. » Depuis sa création en 2004, l’équipe antifraude de la CWA tente au maximum de stopper l’hémorragie, mais les techniques de vol se sont multipliées ces dernières années. Sur 30 000 investigations menées entre octobre 2004 à ce jour, 4 200 cas de connexion frauduleuse ont été détectés