La police indienne explore toutes les pistes possibles pour retrouver la trace du Dr Vivekanand Koonja, médecin mauricien porté manquant à Mumbai depuis le 1er janvier alors qu’il était en mission. Après une descente mardi dans le petit hôtel où aurait logé le médecin en arrivant à Mumbai, la police indienne visionne à présent les enregistrements des caméras de surveillance placés dans les lieux stratégiques que le médecin aurait pu avoir traversés. L’attente et l’incertitude commencent à peser lourd tant pour les proches du médecin que ses collègues.  
Le Dr Koonja, médecin du SAMU, avait quitté le pays le 29 décembre pour escorter un malade jusqu’à un grand hôpital à New Delhi et aurait dû être de retour au pays durant la journée du 31 décembre pour reprendre le service à l’Hôpital de Flacq dans la soirée. Pour des raisons indépendantes de sa volonté, il a raté le vol du 31 décembre à partir de New Delhi. Il voulait prendre le vol du 1er janvier à partir de Mumbai mais, dans une conversation téléphonique avec ses proches le 2 janvier, il a indiqué n’avoir pu être sur ce vol en raison « d’un manque de places disponibles ». Jusqu’ici le Dr Koonja n’est jamais rentré au pays et depuis le 2 janvier il n’a donné aucun signe de vie à sa famille. « Nous ne savons pas de quel endroit il nous a appelé le 2 janvier. Il nous a dit ce jour-là qu’il n’y avait pas de place sur l’avion la veille et c’est pour cette raison qu’il n’a pu rentrer », confient au Mauricien ses proches.
Ce n’est que vers le 7 janvier que le ministère de la Santé a été averti officiellement du non-retour du Dr Koonja par sa famille et de l’absence de nouvelles à son sujet. Aussitôt, l’alerte a été donnée aux autorités concernées à Maurice et en Inde, soit le ministère des Affaires étrangères, le haut-commissariat mauricien dans la Grande péninsule et la police.
Cela fait dix jours que la police indienne avec le concours d’Interpol entreprend sans relâche des recherches pour retrouver le médecin disparu. Le haut-commissariat mauricienne en Inde y apporte aussi son concours et a mis en place une cellule de crise. La police indienne a pu localiser à Mumbai l’hôtel où se serait arrêté le Dr Koonja durant son court passage.
Outre le ministre des Affaires étrangères qui suit cette affaire de très près, les ministres Lormus Bundhoo et Sheila Bappoo qui étaient en mission en Inde s’y sont aussi intéressés.
Les proches du Dr Koonja habitent dans la région de Flacq et cela fait 15 jours qu’ils sont sans nouvelles. À mesure que les jours passent l’attente devient de plus angoissante dans la maison familiale. « C’est très difficile ce que nous sommes en train de vivre. Nous essayons surtout de protéger les enfants pour qu’ils ne soient pas affectés par toute cette couverture médiatique », confiaient ce matin au Mauricien certaines personnes dans l’entourage familial. Mais les proches gardent espoir de le retrouver sain et sauf. Le médecin disparu est père de quatre enfants qui sont tous au collège.
La Medical Health & Officers Association, syndicat des médecins généralistes de l’État, est en contact avec l’épouse de leur collègue et apporte son soutien à la famille. « Tout est entre les mains de la police qui fait son travail mais nous suivons nous aussi cette affaire de très près. Nous avons une pensée spéciale pour les enfants de notre collègue, mais nous espérons de tout coeur qu’il ne lui est rien arrivé de mal et que nous le reverrons au plus vite », dit le Dr Wassem Ballam, président de ce syndicat.