Le papa violent qui garde toute la famille sous sa férule est, dans bien des cas, un père alcoolique, incestueux, joueur. Ces papas sont eux-mêmes souvent victimes d’une enfance qui les a meurtris ou d’une conjointe incapable de les accepter tels qu’ils sont.

Les filles, qui n’ont pas eu un papa qu’elles peuvent aimer, admirer et remercier, entrent dans la vie adolescente avec des blessures  qu’il faudra pouvoir cicatriser afin qu’elles soient capables d’une relation équilibrée avec ceux de l’autre sexe.

Les enfants ont besoin de vrais parents qui savent les faire se sentir aimés et protégés d’abord, puis qui savent poser des interdits. S’ils restent irrémédiablement affamés d’amour et meurtris, ils seront les violents de demain, incapables de gérer leurs colères et ne sachant que saccager et démolir.

Gare à l’enfant roi et à l’adolescent sans repères dans notre société, où ceux qui mettent en avant les valeurs morales sont taxés d’hypocrites et de passéistes.

MONIQUE DINAN