Source internet

Le stade olympique Ataturk d’Istanbul a été désigné pour accueillir la finale de la Ligue des champions 2020, a annoncé jeudi l’UEFA à l’issue de la réunion de son comité exécutif à Kiev.

Istanbul et ce stade de 76.000 places ont déjà accueilli une finale de Ligue des champions, en 2005. Il s’agit sans doute de la finale la plus spectaculaire de l’histoire de la compétition, remportée aux tirs au but par Liverpool alors que le Milan AC menait 3-0 à la mi-temps.

Est-ce que la situation politique des pays, comme la Turquie, a un impact dans le processus de désignation ? « Nous ne sommes pas une organisation politique donc nous ne pouvons pas juger la situation politique de n’importe quel pays. Nous avons juste nos règles et nous décidons à la fin », a déclaré le président de l’UEFA Aleksander Ceferin.

Interrogé sur la possiblité d’organiser un jour la finale de la C1 dans un pays en dehors d’un pays membre de la confédération européenne de football, Ceferin s’est montré évasif.

« C’est trop tôt pour dire quoi que ce soit à ce sujet. C’est une possibilité théorique. On verra ce qu’il arrivera dans le futur », a-t-il souligné, réaffirmant toutefois que « la Ligue des champions est une compétition globale ».

L’organisation de la finale de l’Europa League, la « petite » coupe d’Europe, a elle été attribuée à Gdansk (Pologne) pour la saison 2020, et la Ligue des champions féminine 2020 se tiendra à Vienne, en Autriche.

En 2019, les finales des épreuves continentales auront lieu à Madrid pour la Ligue des champions, à Bakou pour l’Europa League et à Budapest pour la Ligue des champions féminine dans une volonté de lui laisser développer « son propre espace ».

Cette année, les deux finales de C1 – dames et messieurs – ont lieu à Kiev.

L’UEFA a également annoncé jeudi que la supercoupe d’Europe, trophée honorifique qui oppose le vainqueur de la Ligue des champions au vainqueur de l’Europa League, se déroulera en 2020 à Porto (Portugal), après avoir eu lieu à Tallinn en 2018 et Istanbul en 2019.