Quéland Tombe, 51 ans, capitaine de la sélection de Maurice médaillée d’or en 1985 à Curepipe, suit actuellement le Club M à Mahé. Le Conseiller technique régional de Grand-Port a assisté aux deux matches que l’équipe mauricienne a disputés à Mahé. Il nous donne son point de vue sur cette finale contre les Seychelles cet après-midi.
« C’est une finale ouverte. Les Seychelles ne sont pas imbattables. Le Club M a bien défendu contre Mayotte. La défense était bien regroupée. Elle doit être doublement vigilante cet après-midi. Le gardien de but mauricien (ndlr : Ivahn José) était excellent jeudi. Il était très appliqué et il aura à être encore plus vigilant. Toutefois, il nous manque ce petit quelque chose en attaque, même si nous excellons en contre. »
« Nous devrons être très appliqués devant les buts seychellois et concrétiser la moindre occasion. J’ai remarqué que nous gaspillons pas mal de cartouches et ça pourrait nous être fatal. Si possible marquer le plus tôt possible. Il faut aussi ne pas perdre beaucoup de ballons. Empêcher l’adversaire de développer son jeu. Dommage, je n’ai pas été aux deux matches joués à Praslin. Le Club M a débuté lentement la compétition avant de se racheter contre les Comores et affichait un meilleur football face à Mayotte. Il n’est pas impossible que le match se termine comme en 1895 par des tirs au but. Maurice s’est montrée efficace à cet exercice.
Les Seychelles ont indéniablement fait de gros progrès dans le jeu. L’amalgame anciens-jeunes fonctionne bien. Ce groupe monte en puissance dans le jeu, comme en témoigne son succès contre La Réunion. Je considère que si Balde entre en cours de jeu il sera l’homme à surveiller vu son expérience et son flair de buteur malgré son âge avancé. Les Dallons possèdent tous les atours pour s’imposer, mais je crois que le coup est jouable. »