Viols et attentats défrayent la chronique. Violences sexuelles avec sodomie ! Il suffit d’ailleurs au jeune de pianoter “porno” sur son smartphone pour accéder à une panoplie de vidéos du genre. Films dont le dialogue se résume aux plaintes d’une femme “prise” par des acteurs fortement membrés.

Je vous passe les détails du coït, la bienséance et le respect des bonnes mœurs m’interdisent un descriptif explicite. Cela vous révolterait à coup sûr ! Mais n’oubliez jamais que les jeunes internautes sont confrontés au porno et croient que les choses se déroulent ainsi dans la vraie vie. Éducation sexuelle, es-tu là ? Autorités, êtes-vous vraiment compétentes ?

Les scènes affleurées plus haut sont accessibles à nos ados. Faudrait peut-être leur répéter que ce n’est pas ainsi que se passent les choses ! Que forcer une personne à se livrer à ce genre de pratiques perverses est digne de losers et autres fils de brutes. La tendresse et la douceur sont indissociables de l’amour physique. Il faudrait leur révéler que “gagn pli bon kan fer ek enn dimounn ki to vremem kontan” !

Chaque geste, chaque caresse, le moindre effleurement devient jouissif lorsque mû par le sentiment amoureux. On me pardonnera la crudité de mes propos mais personne ne semble vouloir en parler kare-kare, lizie dan lizie. Il faudra leur dire que les choses qu’on ressent sont comme des parfums qu’on respire… Il faudra le dire aux consommateurs synthétiques et aux pornophiles.

Un peu plus d’amour que d’ordinaire. J’ai lu dernièrement que des ados ont violé un de leur “camarade” et ont abusé, dans la foulée, du père de ce dernier ! J’avoue que ça m’a secouée. “Kot pe ale dan sa pei-la !”, me suis-je écriée avec effroi. C’est à vous donner froid dans le dos. Notre société est mari malade. Et personne au Parlement ne semble vouloir y remédier. Des questions sont laissées pour lettres mortes.

Je ne suis pas de ceux ni de celles disant que les délinquants devraient être castrés chimiquement ou envoyés se faire prendre à leur tour dan liniversite. Nous avons un sérieux problème d’éducation ! Stéphane, Leela Devi, Fazila, Nando, Anwar voire Pravind himself devraient se pencher sur le dossier.
En passant, peut-on contrôler l’accès au porno sur le net et l’interdire aux mineurs ? Et retirer le permis à ceux jouant à fast and furious sur nos routes et qui, pour finir en beauté, assiègent des policiers ? Ont-ils conscience des réalités ou est-ce que le monde virtuel et le cinéma leur sont montés à la tête ?

Je ne crois pas qu’une cyber-régulation existe à ce jour. Faudrait y songer. Je ne doute pas que l’honorable Pravind saurait régler ce problème promptement. Je crois savoir que la technologie serait comme qui dirait son dada… C’est un homme moderne, n’est-ce pas ? Un PM 2.0. Il devrait miser sur cet atout !

Notre société est malade. Nos amis les flics sont en sous-effectif. Les unités sont affaiblies et dispersées aux portes de ministres et ex-ministres, députés et ex-députés… Entre-temps, d’autres éléments de la Force sont pris à partie. C’est qui le ministre de l’Intérieur, déjà ?

Les autorités sont dépassées par les événements. Dans les hôpitaux sont admis des jeunes narco-malades. Une doctoresse interrogeait l’autre jour un jeune patient admis :
– Ou fime ?
– Non.
– Ou sir ou pa fime ?
– Mo’nn deza seye.
– Ki ou’nn seye koumsa ?
– Zis sigaret ar kamarad.
– Zis sigaret ? Sintetik zame ou’nn fime ?
– Mo’nn deza seye detrwa kout.
– Kan dernie fwa ou’nn seye ?
– Inn gagn de semenn par la, balbutie le mioche dans ses petits souliers.

La confession est consignée dans le dossier du gangster en herbe. Quatorze ans à tout casser ! Disponibilité et accessibilité ne sont plus à dénoncer. Tou dimounn kone dan sekter; personn pa oz koze; taler ou lakaz ou loto kraze ! Des fuites existeraient dan stasion. Aussi vrai qu’existent des ripoux et des pourris au sein de la Force !