De la gestion et de la déception. Pour leur dernier match en poule, les Bleus ont géré tranquillement leurs efforts et se sont satisfaits d’un match nul (0-0) face à des Équatoriens en-dessous techniquement et réduit à 10 en début de seconde période.
À l’origine des attaques françaises, le trio Digne-Matuidi-Griezmann qui flambe sur le côté gauche dès le début de la rencontre. À la 11e minute, Griezmann et Benzema combinent dans un tout petit espace à l’entrée de la surface. L’attaquant de la Real Sociedad conclut cette action par une frappe à ras de terre du pied gauche, qui passe de peu à droite des buts de Dominguez. Les Bleus sont bien en place et récupèrent le ballon très haut. À la 15e minute, Matuidi stoppe net une contre-attaque équatorienne puis décale Sissoko qui tente une reprise de volée du pied gauche depuis l’angle droit de la surface. Un geste spectaculaire qui manque en revanche de précision pour inquiéter Dominguez.
L’Équateur connaît vingt premières minutes difficiles avec un Enner Valencia beaucoup trop esseulé pour être dangereux. Les deux équipes sont dos à dos dans le dernier quart d’heure de ce premier acte ! À la 37e minute, Paredes est sanctionné pour une charge dans le dos de Digne, très en vue dans cette rencontre. Griezmann se charge de tirer le coup franc et cherche le second poteau, où Pogba place un joli coup de tête croisé, claqué par Dominguez. Dans la foulée, l’Équateur réagit avec un centre de Luis Antonio Valencia venu de la droite pour son homonyme Enner Valencia. Celui-ci fait parler sa détente et s’impose au-dessus de Sakho pour placer une tête piquée au premier poteau qui oblige Lloris à effectuer un arrêt en deux temps (40e).
La tête en huitième
Les Bleus donnent le ton dès l’entame de la seconde période. À la 47e minute, bien lancé côté droit par Pogba, Sagna centre fort au premier poteau où Griezmann reprend le ballon avec l’extérieur du pied. Dominguez dévie de la poitrine sur sur son poteau. C’est la cinquième fois que la France touche les montants dans ce Mondial ! Dans la minute qui suit, on assiste probablement au tournant du match. Luis Antonio Valencia, en retard, se rend coupable d’une semelle sur le genou de Lucas Digne. Le jeune reste à terre en se tordant de douleur. Le Mancunien prend un rouge qui condamne presque son équipe.
Malgré leur avantage numérique, les Bleus vont se faire peur à la 54e minute. Noboa intercepte le ballon et amorce un contre à trois contre deux. Arroyo fixe la défense et décale Noboa sur sa droite. Mais la balle est légèrement dans son dos, le forçant à effectuer un contrôle difficile qui casse son rythme. Il enchaîne ensuite une frappe, qui passe à quelques centimètres du poteau gauche de Lloris.
 
Les Bleus réagissent à la 62e minute à travers la combativité de Matuidi. Le milieu de terrain accélère et s’appuie sur Benzema en pivot, qui lui remet en profondeur dans la surface avec un timing parfait. Le joueur du PSG frappe sans contrôle du pied gauche et contraint Dominguez à capter le ballon en deux temps. Et puis plus rien ! Le Maracanã s’endort avec ses 21 acteurs qui se regardent, attendant impatiemment le coup de sifflet final. Didier Deschamps et ses hommes se contentant d’un match nul et les Équatoriens se sachant condamnés à cause du résultat de la Suisse.
La France affrontera donc le Nigeria en 1/8e finale de ce Mondial, le lundi 30 juin.