La Financial Services Promotion Authority (FSPA) se réjouit que Maurice ne figure pas parmi les 17 pays considérés comme des paradis fiscaux par l’Union européenne (UE). Une liste noire a en effet été dressée mardi par 28 ministres des Finances de l’UE, et Maurice a été placée sur celle connue comme la liste grise, comprenant 46 autres juridictions ayant pris des engagements auprès de l’UE pour changer leurs pratiques ou leurs législations. Dans un communiqué émis hier, la FSPA se félicite que le Mauritius International Financial Centre soit classé comme une juridiction coopérative par l’UE.

Selon la FSPA, c’est grâce à l’état des services financiers de Maurice sous l’EU Code Of Conduct Group on Business Taxation que l’île Maurice ne figure plus parmi les pays de la liste noire. L’autorité avance que cette décision est « le fruit des réformes enclenchées par le gouvernement mauricien pour être conforme aux standards de transparence fiscale et aux échanges d’informations de ce secteur ». Le communiqué souligne également que le pays s’engagera à « maintenir le dialogue avec l’UE pour pouvoir adopter d’autres mesures liées aux principes de Tax Good Governance ».