Photo illustration

Kenzy Brunet, le Chief Operating Office de La Mauritius Fishermen’s Cooperative Federation (MFCF), étudie actuellement la possibilité de sponsoriser un étudiant qui réussirait à ses examens du Higher School Certificate (HSC) et qui va à l’étranger pour poursuivre ses études. C’est ce qu’il a annoncé mercredi dernier dans la cour du “village hall” de La Gaulette lors d’une remise de fournitures scolaires aux enfants et aux petits-enfants de pêcheurs, qui font partie de 24 sociétés coopératives de pêche à travers l’île. Les parents, accompagnés de leurs enfants, venaient de différentes régions : Poste de Flacq, Trou-d’Eau-Douce, Grand-Gaube et Tamarin, entre autres. « Nous essayons chaque année de trouver de nouvelles idées pour améliorer non seulement la vie des pêcheurs, mais aussi celle de leurs enfants et de leurs petits enfants également », dit Kenzy Brunet.

À partir d’un exercice de recensement, la MFCF a constaté que bon nombre de pêcheurs ont atteint l’âge de la retraite. « Nou pe komans reflesi seriezman lor sa size-la », a dit Kenny Brunet. Le père Jacques Henri David, l’aumônier de l’Apostolat de la mer, a quant à lui, demandé aux enfants de pêcheurs de s’intéresser aux nouvelles possibilités et d’exploiter les nouvelles perspectives qui existent dans le secteur de la pêche, telles que l’écologie, la gestion des plages, le développement durable et de s’intéresser à tout ce qui se passe au niveau de la recherche, comme dans le centre d’Albion. « Mo ti pou konsey aprann ziska nom tou pwason », précise-t-il. C’était lors de la remise de fournitures scolaires mercredi après-midi aux enfants et petits-enfants des pêcheurs, qui font partie des sociétés coopératives à travers l’île au “village hall” de La Gaulette.

Sandra Mayotte, la députée de la circonscription Savanne/Rivière-Noire (No 14), a demandé aux parents de ne pas attendre que la manne tombe du ciel, mais de faire des efforts pour avancer dans la vie. « Mo ti konn realite peser avan ki mo poz kandida me mo dekouver li plis pandan kanpagn elektoral. Realite peser pa fasil, zot ena bokou defi pou zot releve, me gouvernman pa touzour la pou soutenir zot », déplore-t-elle. Et d’ajouter : « Je suis contente d’apprendre qu’il y a des enfants pêcheurs qui sont à l’étranger pour des études universitaires. »

Chloé, en 6e, la fille d’un pêcheur de La Gaulette qui a reçu des fournitures scolaires s’est dit « heureuse ». Elle ajoute : « Mo bien kontan mo gagn enn sak pou mo al lekol lane prosenn. » Jennifer, qui était assise à côté de Chloé, dira : « Tiabon lane prosenn zot revinn ankor isi. »

Pascal Marie, pêcheur et membre de la Saint-Pierre, situé à Grand-Gaube Cooperative, avait accompagné, ce jour-là, une dizaine d’enfants de sa localité pour cette remise de fournitures scolaires. « Nous mettons beaucoup d’accent sur l’éducation au sein de notre coopérative. Nous ne ratons aucune occasion pour leur faire profiter d’une bonne initiative d’où qu’elle vienne et en profiter pour leur faire découvrir d’autres coins de l’île. Nous leur donnons aussi la possibilité de participer dans des actions pour venir en aide aux plus vulnérables de la société », soutient Pascal. Alan Ganoo, député de circonscription et ministre du Transport, a souhaité qui « bann peser res solider ». Il dit de plus « apprécier » l’initiative des membres de la MFCF.