En l’espace de quelques heures dans la journée d’hier deux cadavres ont été découverts à Pailles et à Plaine-Verte. D’abord Nicolas Sainte-Marie, alias Kolo, âgé de 39 ans, a été retrouvé mort le matin sur les berges d’une rivière située à une centaine de mètres de son domicile à Cité St-Louis, Pailles. Plus tard, dans l’après-midi, un autre corps a été découvert dans les parages du pont se trouvant à la rue Marata, Plaine-Verte.
La possibilité d’un éventuel foul play a été réduite au minimum, dès hier matin, après une descente des enquêteurs de la police menés par le chef inspecteur Bhakaurally et l’inspecteur Seetaloo, sur les lieux de cette découverte macabre. En effet, aucune trace de blessure n’a été relevée sur le corps de Nicolas Sainte-Marie et aucun élément suspect n’a été retrouvé dans les parages des berges de cette rivière.
L’autopsie pratiquée dans la journée d’hier, en vue d’établir les circonstances et la cause exacte de la mort de Nicolas Sainte-Marie, est venue conforter les soupçons des enquêteurs. Le Police Medical Officer a attribué la mort de ce père de famille aux suites d’une oedème pulmonaire et écarte la thèse du foul play.
Selon les témoignages recueillis, Nicolas Sainte-Marie, qui habitait chez sa mère, venait de déjeuner avec cette dernière dans l’après-midi de vendredi avant de l’informer qu’il allait se rendre à Port-Louis. Par la suite, aucun membre de la famille n’allait se rendre compte que cet ex-toxicomane en réhabilitation n’était pas rentré. Son frère Ricard, 51 ans, ne remarqua son absence que le lendemain matin, sans toutefois y porter plus d’attention. «Monn sorti 6h15 pou ale travay. Mo habitié passe guett li dan so lasam avan mo alé. Me zordi gramatin (ndlr: hier matin), li pas ti la. Mo pann kass latet. Monn tir so bisiklet dan lantré pou mo kapav pran motosiklet pou ale travay», raconte-t-il. À peine eut-il quitté la maison pour se rendre au travail que Ricard reçut un coup de fil l’informant que le corps de son frère Kolo avait été retrouvé sur les berges de la rivière. La découverte a été faite par des passants. Nicolas Sainte-Marie était père de deux enfants et était séparé de son épouse. Il était connu dans la région comme marchand  des légumes.
Par ailleurs, les informations recueillies par Week-End indiquent que l’homme retrouvé près du pont de la rue Marata a été indentifié par la police comme étant Ramtaz Khamp, un habitant de Vallée-Pitot de 33 ans. À hier, en début de soirée, les enquêteurs de la police n’écartaient aucune piste. Après un premier constat des lieux par les éléments du Scene Of Crime Office hier après-midi, le corps du toxicomane a été transféré à la morgue à des fins d’autopsie. Les conclusions du Police Medical Officer devraient déterminer l’orientation de cette enquête policère.