Cette première journée a été l’occasion pour les turfistes de découvrir la cravache australienne Nash Rawiller — on se souvient encore de Noel Callow et de Hugh Bowman —, qui laissa une belle impression avec deux victoires sur deux chevaux de l’écurie Maingard.
C’est Rawiller qui avait donné le ton en réalisant une belle course tactique en selle sur Salute The Saint. Comme cela avait été le cas dans la première épreuve, le vainqueur, qui revenait après un long repos, avait néanmoins été bien joué et donna raison à tous ceux qui avaient misé sur ses chances. Joyful (Geroudis) fut contré dans la position tête et corde par Storm Alterno (Demuro). Beautiful Bhutan (Manning) avait trouvé une bonne position à la corde mais fut dirigé vers l’extérieur, laissant sa place à Captain Matthew (Joorawon). Salute The Saint était cinquième devant Baron Blixen (Manning). Please To Progress (Singh) précédait Spacebeam (Fujioka), qui s’était montré lent au départ. Le rythme ne fut pas trop élevé et Nash Rawiller prit, aux 800m, la décision de solliciter sa monture, qui vint se placer aux côtés de Storm Alterno. On put penser qu’il avait présumé des forces de sa monture qui pouvait manquer une mise en jambes. Mais il n’en fut rien et Salute The Saint continua sur le même rythme et résista facilement au retour de Captain Matthew. Spacebeam fut le meilleur finisseur pour prendre la troisième place devant Storm Alterno.
L’Australien doubla la mise avec Laser Bolt pour prendre la tête des opérations au classement individuel avec 18 points. Ce succès du gris fut le troisième de l’écurie Maingard après ceux de Salute The Saint et de Glroy Boy. Là encore, on doit saluer la bonne initiative de Nash Rawiller. À l’avant, Even Chance eut à en découdre avec Ushokolethi, qui ne lui laissa pas le temps de vraiment souffler. Nash Rawiller, trouvant que son cheval était trop en retrait, améliora sa position dans la descente pour se placer derrière les chevaux de tête. Au contraire d’Ahmed Atjebi sur Kruger Rand, il attendit sagement les derniers 300m pour demander à sa monture de produire son effort. Even Chance se défendit courageusement mais dut s’avouer vaincu. Kingdom’s Key vint priver Dee Major de la troisième place.
L’arrivée de la deuxième épreuve fut plus pointue que la première, mais la victoire sourit une nouvelle fois à l’écurie Maingard, qui avait aligné Glory Boy. Après l’Australie, ce fut au tour du drapeau des Émirats Arabes Unis de flotter haut au Champ de Mars avec Ahmed Atjebi, qui s’était déjà signalé avec un cheval du même établissement, à savoir Alitalia. Keep Walking (Singh) fut sollicité pour prendre les devants. Au milieu de la descente, il eut à compter avec Shakleton. Ce qui fit qu’il ne put vraiment souffler. Saint John Bosco (Demuro) était idéalement placé à la corde. On fut surpris de voir Glory Boy à l’extérieur alors qu’il était placé à la corde dans la partie initiale. On se dit à ce moment-là qu’il n’avait pas pris la meilleure option. Mais son choix s’avéra le bon car si Glory Boy était resté à la corde, il n’aurait peut-être pas pu trouver le passage adéquat dans la ligne droite finale. Quand Glory Boy s’amena à l’extérieur, Saint John Bosco ne se laissa pas faire et lutta jusqu’au bout avant de s’avouer vaincu. Blue Berry (Gerroudis) termina fort à l’extérieur pour prendre la troisième place à Smartelli, qui se retrouva coincé entre Saint John Bosco et Keep Walking. Ce dernier termina finalement cinquième.
Burke mal inspiré
L’équipe Phoenix Beverages, qui n’avait récolté qu’un tout petit point avec la deuxième place de Rye Joorawon avec Captain Matthew dans la deuxième course, récolta ses premiers lauriers par l’entremise de Monsieurnando. Cette épreuve laissa toutefois un goût d’inachevé avec la tactique employée par Robbie Burke sur Unbridled Joy. On est d’avis que l’Irlandais se montra bien mal inspiré en luttant inutilement avec Iwayini pour la position tête et corde, alors que ce dernier avait clairement montré son intention de mener la course. Robbie Burke aurait pu reprendre son cheval pour le placer derrière celui de l’écurie Maigrot mais il n’en fit rien. La tactique d’Ahmed Atjebi sur Kruger Rand ne fut aussi pas exempte de tout reproche car il aurait certainement pu attendre au lieu de se mettre à la poursuite des deux chevaux de tête dans la descente. La ligne droite fut mouvementée avec le changement de ligne de Kruger Rand, qui gêna I’ll Be Back. Monsieurnando, le vainqueur, était encore avant-dernier dans le virage. Mais, comme le rythme avait été soutenu et que l’état de la piste était en sa faveur, il ne se fit pas prier pour faire la différence.
La course principale revint à Hot Rocket, qui dut toutefois attendre le verdict des Racing Stewards pour l’emporter sur tapis vert. Après la course, il y eut une enquête des RS suite à l’objection de Robbie Burke pour interférence en ligne droite à l’encontre de Bolting Cat, qui avait passé le but en premier. Après avoir revu le film de la ligne droite et entendu les parties concernées, le résultat fut logiquement amendée. En effet, Bolting Cat versa à l’extérieur au début de la ligne droite et Hot Rocket fut dirigé vers l’intérieur. Toutefois, il fut incommodé quand Bolting Cat versa à l’intérieur. Hot Rocket dut être redirigé vers l’extérieur mais il fut une fois encore incommodé car Bolting Cat changea à nouveau de ligne, et Hot Rocket revint pour échouer à une encolure. Bolting Cat avait pris le meilleur sur Hot Rocket pour mener les opérations. Gida vint se porter sur l’arrière-main du meneur, qui avait temporisé aux 1200m. Hot Rocket suivait tranquillement en troisième position. Slinga Malinga était un peu en dehors. Traianius précédait Pegasus Legacy, Mozart’s Giovanni et Master Mascus. L’emballage final ne concerna que Bolting Cat et Hot Rocket, avec le résultat qu’on connaît.
Plutôt discret depuis le début de la journée — il faut néanmoins dire qu’il n’eut pas la partie facile quand il pilotait Iwayini —, Olivier Peslier fut exact au rendez-vous avec Forest Shelter, qui résista au retour de Halabaloo, piloté par Johnny Geroudis. M. Wolf, avec Manning en selle, tenta le bout en bout et contraria les plans de Maverick, qui se retrouva avec le nez au vent. Forest Shelter resta tranquillement en deuxième position à la corde. Princeton suivait d’assez près devant Sands Of Fire et Sheriff Marshall. Georgean Boy et Halabaloo étaient décrochés. M. Wolf aborda la ligne droite en tête mais se retrouva vite sous la menace de Forest Shelter, qui accéléra bien pour faire la différence. M. Wolf termina troisième devant Princeton.
La dernière épreuve revint au favori Ruby King, qui sortit une nouvelle fois une belle accélération dans l’emballage final tout en passant complètement à l’extérieur. Johnny Geroudis affichait un large sourire et put sûrement mesurer les capacités de sa monture du jour, qui avait battu Rear Admiral dans un récent passé. De cette course, on pourrait dire qu’Acapella joua de malchance. Il fut dans un premier temps victime, d’une faute de la part de Nash Rawiller (Marine Skye), et son jockey perdit sa cravache lors de cet incident. Mais on trouve aussi que Kevin Manning aurait pu se montrer un peu plus patient avant de choisir l’option extérieure dans la ligne droite finale. Ce fut finalement Princely Reason qui accrocha la deuxième place.
La journée avait débuté avec l’épreuve réservée aux cavaliers mauriciens. Ceux qui avait cru dans les chances de Zip It furent bien avisés — sa cote est passée de Rs 1400 à Rs 410 — car le cheval de l’écurie Maigrot passa le but en premier. Mais l’épreuve fut gâchée par la tactique de Jean-Roland Boutanive, qui reprit trop sa monture une fois en tête. Ainsi, Zip It, qui était en dehors, eut tout le loisir de progresser à son aise pour se porter en tête peu avant le Tombeau Malartic. On remarqua que plusieurs chevaux se montrèrent ardent et que Ballito Boy, d’habitude en retrait, n’avait que cinq longueurs de retard sur le meneur. Zip It put continuer à son rythme car il ne fut pas inquiété à l’avant et il aborda la ligne droite en vainqueur. Drug Squad ne put passer à la vitesse supérieure. Cirac accéléra au milieu de la piste tandis que The Sneaker fut dirigé à l’intérieur de Port Albert. Toutefois, le passage se referma devant lui et, comme son cheval possède la fâcheuse habitude de verser à l’intérieur, il prit plus de temps que prévu pour le rééquilibrer. Une fois redressé, The Sneaker termina bien mais pour se contenter de la troisième place, Cirac ayant conservé le bénéfice du premier accessit. Drug Squad termina quatrième.