(Photo by Ben STANSALL / AFP)

La livre sterling montait fortement jeudi face au dollar, et face à l’euro dans une moindre mesure, atteignant de nouveaux sommets en cinq mois peu après l’annonce d’un accord sur le Brexit.

L’envolée s’est toutefois tassée un peu après que deux partis britanniques eurent signifié leur intention de voter contre l’accord au Parlement.

Vers 09H45 GMT (11H45 à Paris), la livre sterling gagnait 0,60% face au billet vert, à 1,2909 dollar, et 0,17% face à l’euro, à 86,14 pence pour un euro.

A l’annonce de l’accord, la livre est montée jusqu’à 1,2990 dollar et 85,76 pence pour un euro, des niveaux plus vus depuis mai.

L’annonce de l’accord entre Londres et Bruxelles a aussi donné un coup de fouet aux marchés d’actions.

L’indice boursier FTSE 250, plus représentatif des valeurs britanniques, prenait 1% vers 10H00 GMT et le FTSE 100, qui comporte plus de multinationales, gagnait 0,67% à 7.215,74 points.

« Nous assistons à beaucoup d’enthousiasme sur le marché avec la nouvelle qu’un accord sur le Brexit a été conclu », a réagi Naeem Aslam, analyste pour Think Markets.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson et le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker ont tous les deux annoncé jeudi être parvenus à un accord sur le divorce entre le Royaume-Uni et l’Union européenne.

« Est-ce que l’accord sera approuvé à Westminster est une autre histoire, mais pour le moment, l’humeur est à l’optimisme », a commenté David Madden, analyste pour CMC Markets, qui souligne que le soulagement pourrait être de « courte durée ».

La monnaie britannique avait démarré la journée en baisse face à l’euro et au dollar, pâtissant notamment d’un communiqué du parti unioniste nord-irlandais DUP, qui fait partie de la coalition parlementaire du gouvernement conservateur britannique.

« Nous ne pouvons soutenir ce qui est proposé sur les questions des douanes et du consentement (de l’exécutif nord-irlandais au projet de Brexit) », avait écrit le DUP, en référence à deux points considérés problématiques par l’Union européenne.

Juste après l’annonce de l’accord, le parti unioniste nord-irlandais a réaffirmé qu’il son désaccord avec le texte négocié, tandis que le chef de l’opposition travailliste appelait les députés à le « rejeter ».

ktr/ved/fc