Que dire en premier ? Je crois que je voudrais commencer par un aveu : il faut beaucoup de courage (donc d’espoir) pour écrire à la Mairie de Curepipe… surtout que je l’ai déjà fait, et en pure perte !

État des lieux
Propreté (ou plutôt son contraire). Curepipe est sale. Sale. C’est sa vocation ? Il n’y a personne, PERSONNE dans cette mairie pour obtenir des gens qu’ils respectent les lieux ? Vous ne pouvez rien exiger ? Vous n’avez aucun pouvoir ? Mais alors, pourquoi avoir présenté votre candidature pour gérer la ville ? Marchez dans les rues, pas besoin d’aller loin, en plein centre, c’est dégoûtant. Allez voir le dépotoir inauguré par la station-service vis-à-vis de Hillcrest ; route Royale, après la banque, tournez à droite, marchez 4 à 5 mètres, tournez à gauche, faites cinq pas, tournez à droite et enfilez un étroit passage en trous et bosse, glissant et longeant des portes fermées. On est alors à quelque 500 mètres de la mairie… Allez voir. Les faubourgs, pires encore.

PHOTOMONTAGE ci-dessus

L’entretien, c’est un mot inconnu du mauricien – quand c’est complètement cassé, alors on remplace ; mais entretenir c’est-à-dire réparer, repeindre, remplacer… c’est inconnu.
– L’état des trottoirs, à droite et à gauche, à partir du magasin 361 jusqu’à l’église de Ste Hélène (déjà signalé)
– L’état des mains courantes entourant le carrefour Royale – Chasteauneuf – Churchill (c’est plein de trous)
– L’état de la grille entourant le jardin d’enfants face à la mairie : barreaux disparus ou tordus ; la porte d’entrée appuyée contre le grillage…
– Les statues du jardin auxquelles il manque une oreille, un doigt, une main … Triste spectacle…

Impression d’abandon de la ville
Je vous fais remarquer que je n’évoque que le travail journalier indispensable, renonçant à mentionner quelques urgences auxquelles tout Curepipien s’est habitué. Je veux parler des constructions inachevées – à la route du Jardin, rue Jerningham (Hotel Europa), route Royale à Curepipe Road : la station-service.
Je vous rappelle que vous avez été élus et êtes donc redevables envers les électeurs :
1) en vous rendant compte du travail réalisé
2) en tenant compte de ce que les électeurs vous signalent (trottoirs, pierres rue Chasteauneuf…) Qu’avez-vous fait depuis ?
3) en disant ce que vous avez l’intention de réaliser.
Je pense que toute intervention d’électeur devrait vous intéresser car ils vous disent leur intérêt pour la ville. Et que, dans la mesure du possible, vous en tiendrez compte. Une relation saine administrateurs et administrés me parait normale et bénéfique.

Solange Jauffret