Évoquant hier en début de soirée à la municipalité de Quatre-Bornes la situation sociopolitique du pays et brossant un tableau noir des agissements du gouvernement de l’Alliance Lepep depuis son installation au pouvoir en décembre dernier, Paul Bérenger a martelé, en anglais, que « Mauritius is in deep trouble ! ». Le leader du MMM a rejoint ainsi les autres intervenants qui, avant lui, ont exhorté les citadins à « donner une bonne leçon » au gouvernement de sir Anerood Jugnauth.
« Mauritius is in deep trouble ! » n’a cessé de marteler le leader du MMM, Paul Bérenger, tout le long de son intervention hier en début de soirée à la municipalité de Quatre-Bornes dans le cadre de la campagne des mauves en vue des prochaines élections municipales du 14 juin. « Pandan nef banane, Navin Ramgoolam inn fane. Me gouvernma l’Alliance Lepep inn fer dan 5-6 mwa pire seki Ramgoolam inn fer dan nef an ! » a insisté le leader du MMM devant une assistance enthousiaste, visiblement gagnée à sa cause.
L’orateur a ainsi affirmé n’avoir « jamais vu dans l’histoire de Maurice un gouvernement si faible, si incompétent ». Présidant ensuite : « Sa gouvernma-la na pa pou al lwin ! »
« Les prochaines municipales sont certes des élections avant tout locales, mais les résultats catastrophiques du gouvernement de l’Alliance Lepep de ces 5 à 6 derniers mois leur ont donné une importance nationale », a expliqué Paul Bérenger. Selon le leader du MMM, les institutions du pays sont en train de « dégringoler ». Il explique : « L’ICAC pir ki sou Ramgoolam. MBC pe abize ! Bidze, inn kouyonn dimounn… Dan zafer BAI, zot pe ankor fane ! »
« Seki pe arive montre ki sa system politik ki nou ena-la, kot “the winner takes all”, li na pa bon. Bizin enn demokrasi inklusiv, bizin respe de loppozisyon ! » a expliqué Paul Bérenger. Le leader du MMM a également critiqué la mission du ministre de Finances, Vishnu Lutchmeenaraidoo, à La Réunion. « Li blie ki Moris enn pei independan, ki la Réunion enn departman franse. Fer onte ! », a-t-il déploré.
En revanche, a poursuivi Paul Bérenger, « MMM pe rebondi, pe lev latet ». Et de poursuivre : « Dans les municipalités, nous avons un bilan et nous avons aussi un programme. Nos 120 candidats ont les trois qualités fondamentales : l’honnêteté, le dévouement et la compétence. Lezot kokin parski zot pena vokasyon servi zot konsitwayien », a-t-il souligné.
L’intervenant a insisté sur le fait que le MMM n’a pas oublié ses valeurs fondamentales : l’unité entre les communautés, l’approfondissement de la démocratie et davantage de justice sociale pour les démunis. Dans ce contexte, a-t-il poursuivi, le citoyen a le « devoir de voter pour le MMM pour sa ville, pour son pays et pour le parti ». Paul Bérenger a par ailleurs démenti une quelconque entente entre son parti et le PTr (Ndlr : Le Mauricien aura cependant noté dans l’assistance la présence de nombreux activistes et d’anciens conseillers municipaux travaillistes de Quatre-Bornes).
Auparavant, le secrétaire général du MMM, Ajay Gunness, a tiré à boulets rouges sur le gouvernement de l’Alliance Lepep. « Ar sa eleksyon-la, bann citadins pou gagne lokasyon frenn deriv sa gouvernmen-la ! », a-t-il lancé. Dany Perrier, elle, n’a pas épargné les démissionnaires du MMM, dont Alan Ganoo et Kavi Ramano. « Kan nou guette ki zot inn vini, fer onte ti apel zot militan ! » a-t-elle insisté.
Robert Hungley a pour sa part affirmé que « le MMM a retrouvé son électorat » alors que Vijay Makhan a, de son côté, élaboré sur les valeurs du militantisme. « Si oule enn ladministrasyon sain, ou bizin vote bann candidats sains », a-t-il lancé en exhortant les électeurs à voter pour les candidats mauves. A noter qu’au début de la rencontre, l’ancien conseiller municipal MMM Reza Gunny a présenté les 20 candidats mauves de Quatre-Bornes.