Créatrice, couturière et directrice artistique, Véronique Lionnet vient de fonder sa marque de haute couture à Rose-Hill. Elle nous reçoit dans la sublime Maison Lionnet, qui combine atelier, boutique, maison familiale, et nous confie sa vision de la couture et de l’excellence à travers des pièces, prêt-à-porter et haute couture, imaginées en exclusivité pour son nouvel espace artistique.
C’est le contraire d’une maison avec jardin. La Maison Lionnet, en plein coeur de Rose-Hill, invite à la rêverie à l’ombre d’un espace dédié à la mode et au stylisme. Véronique Lionnet, « grand couturier », nous reçoit de sa voix bien timbrée pour parler d’un voyage qui rime avec luxe, détail, élégance, savoir-faire. Depuis dimanche dernier les vitrines de la rue Célicourt Antelme (5A), Rose-Hill, se sont métamorphosées en un univers porté par la vision de la féminité. Cette maison de haute couture s’adresse au regard autant qu’au toucher. Un espace coloré, décoré par Vanessa Sauzier qui affirme créativité et simplicité à prix doux pour un hiver austral coloré et stylé. La Maison Lionnet (directeur Cyril Lionnet) révèle toujours un savoir-faire remarquable. Des coupes parfaites, de bonnes finitions, une sélection de belles matières, tissus fluides, vaporeux, des manches en trompette, des robes sucre d’orge, des manches extensibles, de la crêpe Georgette. Le tout compose un vestiaire unique pour une clientèle exigeante (styles et âges différents). La marque revisite ses modèles en fonction de la demande et propose aussi des accessoires : cabas, sacs… Mais entre Véronique Lionnet et les vêtements, c’est une belle histoire de couture. De son premier atelier à Saint-Paul jusqu’à La Maison de Rose-Hill, elle a dédié 30 ans de son existence à servir au mieux sa clientèle. « Ce sont la coupe et la couture qui donnent une belle création… », nous dit-elle. Elle se souvient de ce que lui disait son maitre en couture, Pierre Laurent, un homme de légende : « Ma fille, il faut que lorsque tu livres un vêtement, il soit à l’envers parfaitement coupé et fini… ». Ce pionnier de la haute couture à Maurice lui a transmis le raffinement technique et l’élégance féminine et autres petits secrets. Aujourd’hui, cette romantique dans l’âme déclare : « La coupe, la matière qui va avec les modèles, les finitions agencent le vêtement… » Veronique Lionnet conjugue sa signature, du « Made in Mauritius » aux nouvelles créations. La Maison fait du sur-mesure pour dame et homme et propose aussi des services de conseil, d’accompagnement. Pour les projets : bientôt une nouvelle marque qui sera lancée par Blaise Lionnet – du « casual chic » pour les jeunes. Quant à Véronique, après avoir vu défiler nombre de jeunes talents dans ses précédents ateliers, elle pense aujourd’hui à transmettre sa passion de la couture et son savoir-faire aux jeunes en difficulté.