Des machines à affranchir 100% numériques et connectables. C’est ce que propose la Mauritius Post à ses clients, et ce dans le cadre de la digitalisation de ses services. Le concept a été annoncé hier matin par Arnaud Godère et Giandev Moteea, président du Conseil d’administration et CEO de la Mauritius Post. Mises en places par Neopost – leader en matière de solutions d’affranchissements en Europe, au Moyen Orient et en Afrique –, ces machines ont pour objectif premier de faciliter le travail des clients de la Mauritius Post.
D’entrée de jeu, Giandev Moteea a laissé entendre que la digitalisation des services postaux à la Mauritius Post va  grandement aider à proposer aux clients des produits innovants : « Nous voulons contribuer à l’avancement technologique du pays. C’est dans cette optique que nous avons décidé de remplacer l’affranchissement mécanique par un service entièrement numérique. La machine à affranchir permettra aux entreprises d’économiser du temps dans le cadre de l’envoi de leur courrier et, ainsi, gagner en efficience. » Des machines qui, selon les dires du CEO, seront adaptables aux petites sociétés aussi bien qu’aux grandes entreprises. Dans le même ordre d’idées, il poursuit que les machines à affranchir digitales fonctionnent selon un système de recharges prépayées et sont connectées à un serveur placé à la poste. L’ensemble des machines à affranchir disposent en outre d’une gamme de balances, intégrant les tarifs de la Mauritius Post, ce qui favorise un traitement plus rapide et plus simple. À noter que la Mauritius Post dispose de 114 bureaux à Maurice, dont cinq à Rodrigues et un à Agaléga, ainsi que deux Mobile Post Office. Elle a déjà automatisé plus de 75% de ses comptoirs en vue d’améliorer son service auprès de sa clientèle.