Georges Marino Calou, un habitant du Bouchon, était poursuivi en Cour intermédiaire pour l’agression mortelle de Kennedy Laviolette en avril 2015. Ce dernier un habitant de L’Escalier avait été retrouvé mort dans un immeuble au Bouchon. Il avait plaidé coupable au début du procès. La sentence est tombée à la mi-journée. Le magistrat Raj Seebaluck l’a condamné à 8 ans de servitude pénale. Les 760 jours qu’il a passés en détention préventive seront déduits de la sentence.
En passant la sentence, le magistrat Seebaluck est revenu sur la gravité de ce délit où, dit-il, il y a eu mort d’homme. Bien que la Cour ait pris en considération le fait qu’il avait plaidé coupable et avait présenté ses excuses, une sentence sévère devait être imposée dans ce cas. Calou écope donc de 8 ans de servitude pénale, desquels seront déduits les 760 jours qu’il a passé en détention préventive.
Le corps sans vie de Kennedy Laviolette, un quadragénaire, avait été retrouvé le 8 avril 2015 dans une bâtisse désaffectée rue Chapelle, Le Bouchon. L’enquête policière avait abouti à l’arrestation de George Marino Calou, 41 ans, un compagnon de beuverie de la victime, connu des services de police. Intrigué par des cris de douleur provenant d’une bâtisse désaffectée, un habitant du Bouchon avait alerté le Samu quant à la présence d’un individu portant plusieurs blessures au visage. Le personnel du Samu n’avait pu que constater le décès de Kennedy Laviolette à son arrivée. Une autopsie pratiquée par le médecin légiste en chef de la police, le Dr Monvoisin, a attribué la mort du quadragénaire à une fracture du crâne. Si à son arrestation Marino Calou avait nié avoir battu à mort son ami, prétendant que ce dernier avait fait une chute accidentelle du 1er étage, il devait par la suite revenir sur sa version. George Marino Calou se disputait souvent avec la victime et c’est une autre partie de beuverie qui avait mal tourné ce jour-là. Georges Marino Calou avait plaidé coupable d’une charge de Wounds and Blows causing death without intention to kill. Cet habitant du Bouchon est déjà fiché à la police pour divers délits. D’ailleurs, son frère Fleurino Calou habitant également au Bouchon purge une peine de 33 ans pour le meurtre de Cédric Matombé, un ex-élève du Mauritius College sur la plage de l’endroit en 2010.