Jameel Peerally, un des animateurs d’Azir Moris, a été appréhendé et placé en état d’arrestation à la mi-matinée. Cette opération s’est déroulée devant les locaux de Radio One alors qu’il s’apprêtait à manifester sa solidarité avec le chanteur engagé Nitin Chinien, incarcéré à la prison de Beau-Bassin depuis la semaine dernière.
La principale raison derrière cette arrestation est des menaces et des propos diffamatoires diffusés sur Facebook par Jameel Peerally avec pour cible le Premier ministre, Navin Ramgoolam. Comme dans le cas de Nitin Chinien, il menace de se jeter devant le cortège officiel du chef du gouvernement en guise de protestation.
Jameel Peerally a été escorté jusqu’aux locaux du Central CID où il est entendu sur différents aspects relevant de délits présumés sous l’ICT Act. En effet, sur sa page Facebook en date du 23 novembre, Jameel Peerally avait posté une série d’accusations diffamatoires contre un dénommé Navin. La police soupçonne que la personnalité visée n’est autre que le Premier ministre.
Dans un autre status ce matin, Jameel Peerally fait état d’une descente de la police à son domicile. « At 23 h 32 this evening the police landed at my house ! They were very polite and excused themselves for this late call. In their own language the Commissioner of Police made a request for them to call at my place and to warn me about tomorrow’s protest and I should not try to stop the Prime Minister’s cortege !! If I do I will be arrested tomorrow » peut-on lire sur cette même page Facebook, qui fait état d’une nouvelle visite policière tôt ce matin, soit à 8 h 45, avec des accusations de « Gestapo » lancées à la ronde.
L’interrogatoire de Jameel Peerally se poursuivait en début d’après-midi.