C’est le 27 décembre que nous faisions un rappel des mauvais élèves parmi les ministres, notamment ceux qui manquaient à l’appel lorsqu’il s’agit des réponses aux questions des parlementaires promises mais jamais déposées à la bibliothèque de l’Assemblée nationale. La plus mauvaise élève de la classe qui n’était autre que la ministre de l’Éducation, Leela Devi Dookun-Luchoomun a vite rectifié le tir et s’est rattrapée en faisant déposer les réponses qui étaient en attente aux neuf questions qui lui avaient été posées. Sa collègue Fazila Jeewa-Daureeawoo a, elle aussi, comblé son retard en déposant réponse à une question tombée dans les oubliettes. Même chose pour Étienne Sinatambou, qui a fait circuler une des deux réponses manquantes concernant les ambassadeurs et qui a permis aux Mauriciens de découvrir la “belle brochette” de nominés politiques, qui se situent entre vendeurs de pains fourrés convertis en agents de compagnies funéraires et avoué personnel de ministre déchu, dont des à l’étranger. Il reste quand même à ce jour 16 qui sont en attente de réponse. Ce qui est rassurant, c’est que depuis la publication de notre article, 11 réponses ont été depuis communiquées au secrétariat de l’Assemblée nationale.
 
Et de sept pour ce groupe médiatique
 Une vraie pépinière pour le gouvernement Lepep. En effet, avec les deux dernières nominations d’attachés de presse, c’est au final pas moins de sept journalistes que le groupe Le Défi a perdu au profit des ministres de l’actuel gouvernement. Il y eut la première vague composée: Roukaya Korimboccus-Raffick (Showkutally Soodhun), Deven Anacootee (Ivan Collendavelloo), Alvin Sungeelee (Yogida Sawmynaden), Dinesh Seeharry (Leela Devi Dookun-Luchoomun) et Jean François Cossigny (Alain Wong). Deux autres journalistes du même groupe viennent de rejoindre leurs collègues. Il s’agit d’Elvissen Adaken qui est l’attaché de presse du ministre des Affaires étrangères, Étienne Sinatambou. Oublié l’incident durant le lequel Elvissen Adaken, alors journaliste à Radio One, avait été expulsé d’une conférence de presse après les incidents devant le siège de la radio en mai 2009, Étienne Sinatambou, ayant été un collaborateur de Radio Plus avant qu’il n’intègre le MSM, a pu se familiariser avec ce journaliste qu’il a finalement choisi pour porter sa parole. L’autre recrue n’est autre que Jean-Claude Dedans, qui, lui, va remplacer Diana Tandrayen, qui n’a pas fait long feu après du ministre de la Santé, Anil Gayan. Pas étonnant, affirment les mauvaises langues, que le volet du dossier Yukondale-BAI ait été mis sous le boisseau.