La Street Vendors Association réclame à la municipalité de Port-Louis une copie de la liste des noms des colporteurs concernés par le relogement, craignant que celle qu’elle a soumise ne soit pas prise en considération. Le lord-maire soutient pour sa part qu’il ne peut accéder à cette requête. « Un document non avalisé par le conseil ne peut être rendu public », a déclaré Aslam Hossenally précisant qu’il sera finalisé jeudi prochain.
Le relogement des marchands ambulants de Port-Louis sur deux sites créés à cet effet (site Decaën – Gare Victoria et site Immigration – Gare du Nord) est prévu d’ici à novembre 2013. Cependant ce projet, qui devait être concrétisé avant la fin de l’année 2012, a connu du retard pour des raisons « qui ne peuvent être évoquées », déclare-t-on à la municipalité de Port-Louis (MPL).
Le lord-maire Aslam Hossenally a par ailleurs soutenu que la liste des noms des colporteurs qui seront relogés sera dressée « en étroite collaboration » avec les diverses associations qui les représentent, dont la Street Vendors Association (SVA). En février 2013, il leur avait été demandé de faire parvenir une liste de noms des marchands qu’elles considèrent « genuine ». La SVA a ainsi envoyé sa liste aux autorités concernées avec copie au chef juge Bernard Sik Yuen et au Premier ministre Navin Ramgoolam.
De leur côté, les officiers de la MPL ont aussi travaillé sur une liste de « genuine hawkers ». Le 30 avril, les différentes associations de marchands ambulants ont tour à tour rencontré les représentants de la municipalité en vue de leur exposer leur griefs.
Lors de cette rencontre, soutient le président de la SVA Hyder Raman, « il était convenu que la finalisation des noms se fasse en étroite collaboration avec les colporteurs ». Cependant, dit-il, cette « entente n’a pas été respectée ».
Par ailleurs, il ressort que le comité créé à cet effet et présidé par le lord-maire a décidé qu’une liste conçue par les conseillers qui se sont basés sur les résultats de l’enquête des officiers de la MPL sera avalisée la semaine prochaine lors de la réunion du conseil. Pour Hyder Raman, cette décision est une « trahison » envers la communauté des colporteurs. La SVA craint que la liste de la MPL privilégie « ceux qui sont proches de l’administration MMM-MSM ». D’où sa demande à avoir une copie de la liste des colporteurs qui sera finalisée jeudi.
Interrogé ce matin, Aslam Hossenally explique qu’un document non avalisé par le conseil ne peut être rendu public. « Il le sera après la réunion du conseil », soutient le lord-maire. Il précise que cette liste prend en considération les actes de candidature reçues après les deux exercices d’Expression of Interest (NdlR : le premier effectué sous la présidence de l’ancien lord-maire Mahmade Khodabaccus en décembre 2012 et le second sous la nouvelle gestion du MMM-MSM).
« Les colporteurs qui ont été retenus sont regroupés sous trois champs d’activités : Food Stuff, Haberdashery et Food and Vegetables », explique Aslam Hossenally. Et d’ajouter : « Il n’y aura pas de place pour les membres d’associations de colporteurs qui n’ont pas fait de demande. Nous retenons uniquement ceux qui en font fait et qui répondent aux critères. »
Après la validation de la liste des colporteurs, la date des deux tirages au sort sera fixée ; le premier aura pour but d’établir qui aura une place et le second concernera l’attribution des étals à la Gare Victoria et la Gare du Nord. Le lord-maire insiste par ailleurs sur le fait la MPL ne dispose que de 900 places pour les deux sites. « Les marchands auront un espace de 2 m x 1 m 50. Nous n’avons pas assez de places pour tous les marchands. C’est pourquoi le premier exercice décidera qui aura une place ou non. Les noms qui seront tirés au sort concerneront que ceux qui figurent dans la liste qui sera avalisée au conseil », dit-il.