La pétanque est un excellent loisir qui peut être pratiqué par hommes, femmes et enfants. Dans le but de vulgariser ce jeu à Maurice et d’inciter les familles à se tourner vers cette activité, l’Association Pétanque Loisirs organise ponctuellement des tournois. Scope a également rencontré un groupe de passionnés à Les Salines, qui ne jure que par ce jeu.
Trois à quatre fois par semaine, un groupe d’amis de la région se réunit sur le boulodrome des Salines pour s’adonner à leur activité préférée, la pétanque. Situé en bord de mer et entouré de lataniers, le boulodrome revêt un cachet particulier. Le silence est tout à coup rompu par le claquement de deux boules de pétanque : un bouliste vient de réussir un karo, un tir qui a poussé la boule de son adversaire très loin du cochonnet, tout en plaçant la sienne à proximité de celui-ci.
“Les règles sont plutôt faciles. On lance un cochonnet, qui est une petite boule qui sert de repère. Les joueurs dont les boules sont plus proches de celui-ci marquent des points. Si un bouliste place une boule devant celle de son adversaire, il marque un point. S’il en place deux, il en marque deux, et ainsi de suite. Chaque partie se joue jusqu’à 13 points”, confie Alain Petit, passionné de pétanque.
La pétanque peut se jouer à un contre un (tête à tête), deux contre deux (double) ou trois contre trois (triplette). Lors d’un tête à tête, chaque joueur a trois boules, tout comme en double. Pour la triplette, chaque joueur commence la partie avec deux boules.
Détente.
Alors que la partie se déroule, les rires fusent de toutes parts. On se charrie à chaque coup gagnant. Affilié à la fédération de pétanque, Alain Petit est un habitué des compétitions officielles, mais il prend également du plaisir à pratiquer son sport favori entre amis et en famille. “À travers la pétanque, je me suis fait plein d’amis. C’est un plaisir de se retrouver sur un boulodrome et de se faire plaisir”, confie-t-il.
Alain Petit est toutefois déçu que les jeunes délaissent de plus en plus ce jeu. “Il fut un temps, pas si lointain, où le boulodrome d’ici était envahi par des joueurs. De nos jours, vous ne verrez plus que des vétérans, à quelques exceptions près, comme mes fils, à qui j’ai transmis la passion pour ce jeu.”
Promotion.
C’est ce même constat qui a incité des passionnés de la région de Mahébourg à créer une association en 2012 en vue d’attirer le plus de personnes vers ce sport. “L’objectif de notre association est de promouvoir la pétanque au niveau national pour les jeunes, les dames et les hommes, que ce soit en amateur ou en professionnel. Nous invitons également les visiteurs étrangers à se joindre à nous pour acquérir plus d’expérience et affiner notre connaissance de ce jeu. IL faut savoir que les travailleurs malgaches à Maurice nous ont bien fait progresser. Nos compétitions sont aussi ouvertes aux boulistes réunionnais, qui nous transmettent également leur savoir-faire. Nous avons aussi lancé le concept Pétanque Vacances Famille. Nombreux sont des boulistes français à nous contacter et qui souhaitent jouer. Nous organisons des concours lors de leurs vacances en famille et nous avons déjà entamé des discussions auprès des agences de voyages pour réaliser ce projet. L’année dernière, nous avons eu une quinzaine de visiteurs, qui sont partis très heureux de leur participation”, souligne Marco Alphonse, président de l’association.