À la suite du licenciement de Sheila Touche de l’hôtel La Plantation jeudi dernier, l’Organisation of Hotel, Private Club & Catering Workers Unity, affilié à la Fédération des Travailleurs Unis, a affiché son mécontentement et a demandé la réintégration immédiate de l’employée tout en menaçant de tenir une manifestation pacifique ce matin. La direction de La Plantation a pour sa part décidé de la tenue d’une réunion entre les deux parties vendredi.
Vendredi dernier, le syndicat a lancé un ultimatum à la direction de La Plantation. L’établissement hôtelier avait jusqu’a 16 heures hier après-midi pour réintégrer Sheila Touche. L’ex-employée était affectée au département cuisine de cet établissement qui lui a remis sa lettre de licenciement jeudi, « with immediate effect », avec pour motif des « serious financial difficulties ».
Mais le syndicat ne partage pas cet avis. Atma Shanto négociateur de l’Organisation of Hotel, Private Club & Catering Workers Unity et président de la Federation des Travailleurs Unis (FTU) soutient que selon ses informations, la décision de mettre Sheila Touche à la porte aurait été motivée par le chef du département cuisine. Selon le syndicaliste, mercredi dernier, le chef de département cuisine aurait exigé une lettre d’absence de la part d’un travailleur qui revenait de congés maladie. Ce dernier aurait alors demandé conseil auprès de la déléguée syndicale Sheila Touche pour savoir s’il devait réellement présenter ce document. Cette dernière en aurait alors informé Atma Shanto et rapporté le cas au département des Ressources Humaines. Et c’est le lendemain que Sheila Touche a reçu sa lettre de licenciement.
À l’approche de l’ultimatum hier, le syndicat a envisagé une manifestation pacifique devant l’établissement hôtelier à partir de 11 h 30 ce matin, pour protester contre l’« unilateral dismissal ». Toutefois, hier après-midi, la direction de l’hôtel a fait parvenir un Fac-similé au syndicat pour lui informer de la tenue d’une réunion entre les deux parties concernées ce vendredi. Une copie a même été adressée au ministre du Travail. Le syndicat a alors décidé d’annuler la manifestation prévue ce matin. Interrogé, Atma Shanto explique que « nous réclamons la réintégration de cette employée. Si la direction a décidé de tenir une réunion, nous sommes aussi pour le dialogue. Cependant si la réunion n’est pas fructueuse nous ne resterons pas les bras croisés. C’est un cas d’injustice flagrante ». Et de conclure : « Le ministre du Travail est au courant de ce qui s’est passé. En tant que ministre, Shakeel Mohamed a la responsabilité de faire régner la justice au sein de ce groupe hôtelier. »