La Plateforme Citoyenne (PC) compte contester certaines conditions de l’Environment Impact Assessment (EIA) Licence à travers des actions légales. Disant relever des « incohérences » entre les points 2 et 12 du permis délivré mercredi à la firme malaisienne (Mauritius) CT Power Ltd qui compte installer une centrale à charbon à Montagne-Jacquot, Pointe-aux-Caves, la PC avancera d’autres points en cour. Elle demande également que soit rendu public le contrat entre le promoteur et le Central Electricity Board (CEB). En parallèle, le travailleur social Jeff Lingaya en est à son troisième jour de grève de la faim pour marquer son opposition au projet.
Les membres de la Plateforme citoyenne et de Rezistans ek Alternativ ont exposé les revendications du gréviste de la faim Jeff Lingaya hier après-midi lors d’une réunion au ministère de l’Environnement avec les hauts cadres. Parmi les points abordés : la révocation de la EIA Licence, rendre public le contrat entre les Independent Power Producers et le GM sur la production énergétique, et l’organisation d’une table ronde réunissant les stakeholders afin de discuter d’une politique énergétique verte pour le pays.
Par ailleurs, les membres de la PC ont pris connaissance des détails de l’Environment Impact Assessment (EIA) Licence. Si ce document sera décortiqué plus en détail ce week-end, Yannick Cornet, membre du mouvement, relève déjà une incohérence. Ainsi, l’interdiction du transport du charbon par voie routière durant les heures de pointe (as from 9 h 30 to 14 h 30 and after 18 h up to 21 h at latest) est mentionnée, alors que la condition N°12 est que « the proponent agrees that the transportation of coal will be supplied by the CEB to the project site shall be by sea route instead of by road as from first date of the operation of the power plant ». « Existe-t-il un contrat entre CT Power et le CEB ? Et si tel est le cas, quels sont les points que doivent respecter les deux parties ? » se demande Yannick Cornet. C’est dans cette optique qu’il réclame que soit rendu public le contrat CT Power/CEB. Revenant sur les deux conditions imposées, il explique que (Mauritius) CT Power Ltd pourrait acheter du charbon avec une tierce partie si le CEB ne peut lui fournir la quantité nécessaire.
Dans un deuxième temps, le point N°5 oblige (Mauritius) CT Power Ltd à revoir l’emplacement de son bâtiment ainsi que la structure du projet. (Mauritius) CT Power Ltd a dû faire une nouvelle application pour l’obtention d’une EIA Licence « car dans la précédente demande, provision n’a pas été faite pour le transport de charbon par la mer ».
La PC compte décortiquer le document ce week-end avant de rendre publique sa position. En attendant, Jeff Lingaya, travailleur social et citoyen engagé, poursuit sa grève de la faim au kiosque du Jardin de la Compagnie et a fait comprendre qu’il ne fera aucune déclaration à la presse : « Je ne donnerai aucune déclaration durant mon action. Je laisse la parole aux citoyens qui souhaiteraient s’exprimer sur la question. »