La motion de Peroumal Veeren, déposée en Cour suprême, réclamant le droit d’accès à certaines facilités de la prison, a été appelée devant le chef juge Keshoe Parsad Matadeen dans la semaine. Peroumal Veeren reproche au commissaire des prisons de ne pas avoir respecté ses engagements pour rétablir les facilités normalement accordées aux prisonniers.

Dans sa demande, Peroumal Veeren réclame que ces facilités lui soient rétablies. Il s’agit du droit de pratiquer des activités physiques dans le Day Care Centre, l’accès au temple, la possibilité d’assister à des sessions de prière avec d’autres prisonniers, de même que de pouvoir contacter ses proches, d’avoir droit à un repas spécial, car il est diabétique, d’avoir les journaux quotidiennement, de pouvoir faire des études et d’effectuer des travaux de réhabilitation dans le Tailor Shop. Me Karen Parson, State Attorney, qui représente le commissaire des prisons, a déposé en début de semaine un contre-affidavit juré par l’ASP Praveen Bhogun, en réponse à celui de Peroumal Veeren. L’ASP a expliqué que le caïd avait fait l’objet de mesures disciplinaires en prison et avait menacé un haut gradé de la police. L’ASP a confirmé que Peroumal Veeren jouit de toutes les facilités accordées aux prisonniers.