“Cet examen montre la disparition de tout élément suspect au niveau de l’oropharynx gauche… la situation clinique et le résultat de l’exploration radiologique sont en faveur d’une rémission complète”, écrit son médecin
C’est fait. Paul Bérenger retrouvera son poste de leader de l’opposition à la reprise des travaux de l’Assemblée nationale fixée au 22 octobre. Son état de santé lui permet de reprendre cette activité qu’il avait abandonnée au profit de son adjoint dans l’hémicycle, Alan Ganoo, à la découverte de son début de cancer en janvier dernier.
Après un examen IRM (imagerie à résonance magnétique) réalisée à Maurice même le 15 août qui avait permis d’établir que le début de cancer du leader du MMM avait été positivement résorbé, le principal concerné était en attente d’une confirmation de ces résultats de Paris où il avait suivi un traitement, sans intervention chirurgicale, de radiothérapie et d’un peu de chimiothérapie.
La confirmation de ses résultats est arrivée le mercredi 4 septembre. Le professeur de l’Institut de cancérologie Gustave Roussy de Villejuif, Paris, qui avait conduit son protocole de soins entre mars et avril a, en effet, observé que “cet examen montre la disparition de tout élément suspect tant au niveau de l’oropharynx gauche que des chaînes cervicales… la situation clinique et le résultat de l’exploration radiologique sont en faveur d’une rémission complète du carcinome amygdalien.”
Paul Bérenger n’était pas pressé de reprendre son poste de leader de l’opposition, indique-t-on, à la direction du MMM. Et ce, pour plusieurs raisons : la prestation considérée comme “excellente” d’Alan Ganoo à ces fonctions depuis le début des travaux le 26 mars et le niveau jugé plus que “déplorable” des débats dans l’hémicycle et “la médiocrité criante” de la plupart des ministres.
Mais toutes options considérées et son bilan médical étant désormais absolument rassurant, Paul Bérenger a pris sa décision après discussions avec Alan Ganoo lui-même et ses autres collègues. Cela devrait aussi, laisse-t-on entendre dans les milieux mauves, faire taire ceux qui semaient le doute sur son état de santé pour tenter d’affaiblir le MMM.