À La Réunion, du 1er au 4 juin, le IOMMA donne l’occasion à 300 professionnels de la musique provenant d’une vingtaine de pays de se rencontrer et de discuter de nouvelles opportunités pour le développement de ce secteur. Maurice est représentée par une délégation dont les membres profiteront de cette opportunité pour trouver de nouveaux espaces et pour tenter d’offrir une meilleure exposition à notre musique.
C’est à travers la voix chaude de Sofy Mazandira que le coup d’envoi du Indian Ocean Music Market (IOMMA) a été donné à St-Leu, dans la soirée du lundi 1er juin à La Réunion. Un afro blues puisant du maloya traditionnel, où la maravanne côtoie régulièrement le saxophone pour une entrée en matière tout en rythmes, en présence des professionnels de la musique actuellement réunis pour ce marché qui gagne en renommée.
Deux cents participants de La Réunion, cent autres provenant de la région et d’une vingtaine d’autres pays réunis jusqu’au 4 juin : le dialogue sera permanent et les échanges devraient permettre aux uns et aux autres d’aller vers de nouvelles opportunités. Beaucoup est attendu de cette présente édition du IOMMA, dont l’un des principaux objectifs est de “permettre aux artistes de l’océan Indien d’avoir une visibilité et de s’exporter sur les marchés potentiels du monde entier”, selon les organisateurs.