Le vice-premier ministre et ministre des Services publics, Ivan Collendavelloo, a rejoint ce matin la délégation mauricienne, dont fait partie le ministre des Affaires étrangères, Vishnu Lutchmeenaraidoo, à La Réunion.
Maurice a été invitée par les autorités françaises à participer à la première réunion du comité de suivi du programme opérationnel Interreg V “océan Indien”. Ce programme constitue la 5e génération de programme communautaire régional pour La Réunion et Mayotte en tant que région ultrapériphérique de l’Union européenne. Interreg V “océan indien” aborde à la fois les orientations en matière de coopération transfrontalière de La Réunion et de Mayotte tout en visant à accroître le degré d’intégration régionale au niveau de l’océan Indien.
Est compris un comité de suivi qui, outre La Réunion et Mayotte, compte également les pays de la Commission de l’océan Indien, partenaire privilégié de la Commission européenne à ce niveau. Parmi les pays représentés à La Réunion se trouvent Maurice, Madagascar, les Seychelles et les Comores de la COI, ainsi que l’Afrique du Sud, le Mozambique, la Tanzanie, le Kenya et le Sri Lanka.
Cette première réunion du comité de suivi, qui se tient aujourd’hui et demain, permettra d’examiner et d’approuver les règlements internes, la stratégie de communication ainsi que le plan d’évaluation du programme. Elle devra également établir les critères de sélection des projets qui seront financés sous le programme opérationnel. Une enveloppe de 63 millions d’euros a été allouée à ce programme sous le Fonds européen de développement régional (FEDER) pour la période 2014-2020.
Les principaux axes de coopération identifiés sont la recherche et l’innovation, le développement des échanges, le renforcement des capacités d’adaptation aux changements climatiques, la valorisation du patrimoine naturel et le soutien aux actions de formation dans la zone de l’océan Indien.
Vishnu Lutchmeenaraidoo et Ivan Collendavelloo profiteront de leur déplacement à l’île soeur pour passer en revue la coopération Maurice-Réunion dans le cadre du Comité économique mixte et de la Commission mixte entre nos deux pays. L’agriculture raisonnée, les technopoles et incubateurs; les biotechnologies; les énergies renouvelables et durables; la formation professionnelle; la stratégie africaine; le désenclavement numérique de la région; et la circulation des personnes figurent parmi les dossiers qui seront évoqués.