La Federation of Civil Services & Other Unions réclame la révocation de la directrice générale de l’Université de Technologie de Maurice, Sharmila Seetulsingh-Goorah. Cela suite au rapport de l’Audit de novembre 2017, rendu public il y a deux semaines. Ce rapport fait état des manquements à l’UTM depuis la prise en charge de la nouvelle direction.

En conférence de presse le lundi 11 juin, Narendranath Gopee de la Federation of Civil Services & Other Unions (FCSOU) a déclaré que les syndicalistes envisageaient une grande manifestation si le gouvernement ne prenait aucune action.

Selon le président de la FCSOU, le rapport de l’Audit de novembre 2017 fait état de nombreux manquements à l’UTM, en raison de la mauvaise gestion de cette institution par Sharmila Seetulsingh-Goorah. « L’UTM est dans une situation déplorable, que ce soit en termes d’infrastructures, de sécurité des étudiants et des employés, de propreté, de relation entre personnels. Un manque de fa- cilité, de confort et d’assurance qualité pour les étudiants et les enseignants est à déplorer. L’organisation est victime de sous-financement. Cette université existe depuis 18 ans. Pourtant, les étudiants ne bénéficient d’aucune facilité

de wi-fi à ce jour. Le site Web n’a jamais été mis à jour. C’est grâce à la passion, l’effort et l’enthousiasme des personnels qu’elle tient toujours. Un comité académique a été mis sur pied pour assurer un enseignement de qualité en dépit des divers manquements », a expli- qué Narendranath Gopee.

L’attitude de la direc- trice générale a aussi été déplorée dans le rapport de l’Audit. Le document fait également état d’un manque de chaîne de communication entre la directrice générale et l’institution, c’est-à-dire, le conseil d’administration, les personnels et les étudiants. « La performance de la directrice générale a été qualifiée de médiocre », a-t-il fait ressortir.

Par ailleurs, le panel de l’Audit a sévèrement critiqué la manière de faire de Sharmi- la Seetulsingh-Goorah, qui aurait à plusieurs reprises interféré dans leur travail. « Selon nos renseignements, la directrice générale aurait Narendranath Gopee, entouré des syndicalistes de l’UTMEU qui souhaitent le départ de Sharmila Seetulsingh-Goorah

fourni des informations au panel de l’Audit et aurait tenté de les manipuler », a affirmé le syndicaliste.

Pour sa part,Vikash Seews- agar, président de l’University of Technology of Mauritius Employees Union (UTMEU), a qualifié de « catastrophique » le bilan des trois dernières années. « Depuis ces trois dernières années, la paix et l’harmonie à l’UTM ont dis- paru. De plus, il n’y a pas eu aucune promotion et ce, depuis plusieurs années », a-t-il dit.

29 recommandations

Le panel de l’Audit a fait 29 recommandations pour remédier à la situation à l’UTM. Narendranath Gopee revient sur les principales. D’abord, il es- time que Sharmila Seetulsingh-Goorah est appelée à développer une culture de respect et de responsabilité envers les personnels enseignants et non ensei- gnants, ainsi que les étudiants. Par ailleurs, l’UTM doit prêter attention à l’efficience adminis- trative qui est entre les mains de la directrice générale.

Et Narendranath Gopee de rappeler que le Premier ministre avait déclaré qu’il n’hésiterait pas à révoquer les nominés politiques qui ne réalisent pas une bonne performance. Il a dit attendre que le chef du gouvernement prenne rapidement une décision au sujet de la directrice générale de l’UTM. Il a ajouté que les syndicalistes « n’hésiteront pas à procéder à une manifestation, avec la collaboration des étudiants, si aucune sanction n’est prise ».