L’association Quartier de Lumière a inauguré vendredi son centre d’éducation et de formation La Ruche pour des habitants du village de La Valette à Bambous. Elle proposera des ateliers récréatifs et d’apprentissage aux enfants de la localité. Rama Sithanen était présent à la cérémonie.
Afin d’offrir un soutien scolaire et plus de loisirs aux enfants de La Valette à Bambous, l’association Quartier de Lumière a ouvert un centre de formation et d’éducation : La Ruche. L’inauguration a eu lieu vendredi et ce sont les enfants du centre qui ont accueilli les invités et leur ont fait visiter les lieux.
Le bâtiment, au coût de Rs 3 millions, a été financé essentiellement par la Corporate Social Responsibility de 23 entreprises entre autres associations. La Ruche est la concrétisation du projet éducatif de Quartier de Lumière qui a commencé depuis juin 2010 dans le village intégré sous un abri de fortune. Après six mois de travaux, le nouveau centre est opérationnel depuis la mi-février et reçoit des enfants du lundi au vendredi de 16 h à 18 h. À leur arrivée, les enfants ont un goûter. Ensuite, ils optent pour des activités récréatives, comme le dessin ou la musique, ou vont dans une salle pour apprendre l’histoire de Maurice et les différentes cultures. Des cours de soutien scolaire y sont aussi proposés dans une approche moins formelle. Une salle informatique équipée de 10 ordinateurs est mise à leur disposition, où ils peuvent se familiariser avec les outils de base ou encore s’adonner à des jeux éducatifs. Le centre compte cinq autres salles d’activités pour la peinture, la musique et une salle polyvalente, entre autres.
La Ruche est avant tout destiné à une centaine d’enfants du cycle primaire du village de La Valette afin qu’ils aient une occupation décente et qu’ils puissent développer des valeurs comme le respect. Des cours et formations spécifiques seront aussi proposés à ceux du cycle secondaire et aux adultes.
Thérèse Tadebois, la présidente de l’association Quartier de Lumière, a expliqué lors de son discours que « c’est après avoir pris connaissance des problèmes auxquels les habitants de La Valette faisaient face, que nous avons décidé avec des amis de créer une association de bénévoles pour les aider à trouver un toit. Après cette étape, nous avons voulu leur apporter à travers ce centre tous les outils nécessaires pour qu’ils puissent s’épanouir et augmenter leurs chances de réussite à tous les niveaux ». Elle a aussi souligné que d’autres projets sont à venir comme celui d’ouvrir d’une salle informatique pour que tous les habitants de la localité bénéficient d’internet. Des sorties pédagogiques sont aussi organisées par l’association, permettant aux enfants d’apprendre davantage tout en s’amusant.
Stéphane Fanchette, le secrétaire de Quartier de Lumière a, quant à lui, expliqué que « l’année dernière, avant la construction du bâtiment, nous avons organisé différentes sorties à l’aquarium de Maurice et la plage, entre autres. Ce sont des moments que les enfants adorent et ne ratent jamais ! Nous n’avons jamais eu de problèmes avec eux. Ils sont très motivés dans les ateliers et parfois ne veulent pas rentrer chez eux ! »
Des cours de jardinage seront par ailleurs bientôt au programme. Une partie du jardin, qui dans un souci écologique et éducatif comprend des plantes endémiques comme le bois d’ébène, le bois mapou ou le baume de l’île Plate entre autres, sera aménagée en potager. « Il est très important pour nous de leur apprendre à respecter la nature. La Ruche nous permet d’expliquer aux enfants ce qu’est l’énergie renouvelable, la bonne alimentation, entre autres. Le centre permet aussi de faire de la prévention à différents niveaux », a expliqué une des éducatrices.
Le centre La Ruche est dirigé par un manager et les cours sont assurés par une équipe de professionnels, de bénévoles et d’artistes rémunérés. Quatre puéricultrices du village font partie de l’équipe depuis ses débuts. « On est quatre à avoir suivi des cours d’auxiliaire de puériculture à l’institut Charles Telfair. Cela nous a permis de travailler dans un environnement qui nous plaît. Ce centre est une très bonne initiative car il évite aux enfants de traîner dans les rues après l’école en leur donnant la possibilité de participer à divers ateliers », a confié l’une d’elles au Mauricien.
Après la cérémonie vendredi, les enfants du centre ont interprété une chanson qui traite de leurs droits.