La Saint-Valentin est la fête des amoureux, mais qu’en était-il pour nos ancêtres ? Depuis quand dure cette tradition ? Qui l’a instaurée ?
 Les origines de ces fêtes remontent au temps de l’empire romain. De même, au moyen âge, on appelait “Valentin” le cavalier que chaque fille choisissait pour l’accompagner lors de sorties. Le “Valentin” devait alors lui faire un cadeau. C’est aussi le 14 février que les jeunes filles essayaient de deviner comment serait leur futur mari. Pour cela, elles regardaient les oiseaux ; si elles voyaient un rouge-gorge, elles se marieraient avec un marin. Un moineau signifiait un mariage heureux, mais avec un homme peu fortuné, tandis qu’un chardonnet indiquait un mariage avec un homme riche. De nos jours, un amoureux se doit d’offrir un petit mot doux, des fleurs, du chocolat ou tout autre cadeau d’amour à sa préférée lors de la Saint-Valentin.
Vers 270, Rome était engagée dans des campagnes militaires sanglantes et impopulaires. L’empereur romain Claude éprouvait des difficultés à recruter des  soldats pour former des légions romaines. Il pensait en effet que beaucoup d’hommes préféraient rester aux côtés de leurs femmes et fiancées plutôt que de risquer leur vie au combat. Furieux de constater le manque d’enthousiasme des hommes de son empire. Claude, dit “le cruel”, décida d’annuler les mariages et les fiançailles sur tout le territoire.
En conséquence, les couples qui désiraient sceller leur union se mettaient à la recherche d’une personne qui accepterait de les unir dans les liens du mariage. La légende prétend qu’un prêtre du nom de Valentin avait accepté de sacrer de telles unions, malgré les ordres de l’empereur. Mais lorsque ce dernier apprit l’existence de ces cérémonies, il donna l’ordre d’arrêter Valentin la veille de la fête de l’amour dans la Rome Antique. Après un an d’emprisonnement, Valentin a alors comparu devant l’empereur, qui tenta de le convaincre de se convertir aux dieux romains, mais Valentin refusa de se plier à la volonté de l’empereur. Il fut alors condamné à mort le 14 février  269. Le geôlier de Valentin avait une fille aveugle, qui s’appelait Augustine, et on prétend que Valentin parvint à la guérir de sa cécité. Cette dernière prit tellement soin de Valentin pendant sa détention qu’il lui envoya un message pour démontrer sa reconnaissance. Sur le papier, il avait écrit : « Merci, Ton Valentin ». C’est là que commença la coutume de s’envoyer des messages à l’occasion de la Saint-Valentin. Selon la légende, Valentin fut décapité en 273 et un amandier rose, symbole de l’amour, fut planté au pied de sa tombe. En l’honneur de son sacrifice pour l’amour, Valentin fut canonisé.