– Le ministère de la Santé assure que les habitants ne sont pas exposés à des risques

Une frayeur s’est installée parmi les habitants de Souillac depuis plus deux semaines en raison des Chinois de l’Isolation Ward de l’hôpital de la localité. Ils craignent d’être les premiers exposés si le virus devait émerger à Maurice. D’autres, surtout les jeunes, se montrent plus sereins, sachant qu’aucun de touristes chinois ne présente de symptôme du coronavirus à ce stade. Au niveau du ministère de la Santé, on rassure les habitants à l’effet que l’Isolation Ward est « bien sécurisée » et que les habitants n’ont de fait « rien à craindre ».

« La peur et l’angoisse se sont déjà installées dans le cœur des habitants. Le coronavirus fait des ravages en Chine, où il y a eu plus de 200 morts. L’épidémie s’est aussi répandue dans d’autres pays à travers des gens ayant voyagé en Chine. Aucun pays n’est à l’abri. A Maurice, il n’y a qu’une salle d’isolation et elle se trouve à Souillac. Tous les cas suspects sont envoyés à l’hôpital de Souillac directement de l’aéroport. Par conséquent, il est normal que les habitants se sentent exposés à des risques », avance Vela Gounden, président du conseil de village de Souillac. Ce dernier déplore le fait que cette frayeur trouve pour origine « un manque de communication ». Il ajoute : « Aucune campagne de sensibilisation n’a été menée auprès des habitants du village depuis l’éclatement de cette affaire. Les habitants comprennent que ce virus est très dangereux, mais ne savent rien au sujet des dispositions prises à l’hôpital de Souillac. » Et d’ajouter que l’hôpital se trouve dans un quartier résidentiel.

Vela Gouden se demande pourquoi l’Isolation Ward a été aménagée à Souillac, et non pas à l’hôpital de Mahébourg, qui se trouve à quelques minutes de l’aéroport. « L’existence même de cette salle d’isolation dans le village inquiète les habitants, qui estiment qu’il y a constamment une menace potentielle. À chaque fois qu’une épidémie éclatera, la crainte s’installera parmi les habitants de Souillac », dit-il.

D’autres habitants partagent son avis. « Bien sûr que nous avons peur. Tous les cas suspects sont envoyés à l’hôpital de Souillac. Que se passera-t-il si un d’eux a contracté le virus ? Il y a des habitants et des commerces à proximité de cet hôpital », affirme Rajesh. Toutefois, des jeunes de l’endroit se montrent, eux, plus sereins. C’est le cas d’Anish, une jeune habitant du village, qui dit ne pas comprendre pourquoi les habitants s’inquiètent autant, d’autant, dit-il, qu’aucun des touristes chinois admis en quarantaine ne présente de symptôme du coronavirus. « J’ai pu comprendre que ces gens sont admis en quarantaine parce qu’ils viennent de Chine et que, par mesure de précaution, ils sont en incubation pendant 14 jours pour être certain qu’ils n’ont pas contracté le virus. Jusqu’ici, aucun cas de coronavirus n’a été recensé à Maurice. Alors pourquoi avoir peur ? », se demande le jeune homme.

Sollicitée pour une réaction, une source autorisée du ministère de la Santé explique que les habitants « s’inquiètent pour rien ». Selon lui, « l’Isolation Ward est une salle très sécurisée » et ne présente aucun risque pour les habitants. « D’ailleurs, à l’exception du personnel affecté dans cette aile, personne d’autre n’est autorisée à s’en approcher », indique notre source. Personne, à l’exception du personnel qualifié, ne peut en effet accéder à l’Isolation Ward, située au premier étage de l’hôpital. Même les proches des patients admis en quarantaine ou en salle d’isolation ne peuvent s’approcher.

Cette salle, qui comprend de six cellules isolées, peut accueillir jusqu’à 16 patients. « Plusieurs protocoles sont à respecter pour accéder à cette partie de l’hôpital. Elle est strictement interdite aux membres du public. D’ailleurs, la salle est tellement sécurisée qu’il faut passer par deux portes avant d’y pénétrer », explique notre interlocuteur. Ce dernier indique aussi que l’hygiène est un aspect primordial dans cette zone. « Puisque c’est une salle d’isolation où les personnes admises ont potentiellement contracté un virus, il est important qu’on la désinfecte régulièrement. De plus, un personnel est affecté en permanence dans cette salle pour assurer son maintien », précise-t-il.

L’Isolation Ward comprend des salles de quarantaine ainsi que des salles d’isolement. En ce moment, six touristes chinois originaires de Wuhan, de la province de Hubei, y sont admis en quarantaine. Ils ne sont pas malades et sont simplement admis par mesure de précaution. Après avoir complété leurs 14 jours d’incubation, ils seront autorisés à quitter l’hôpital. Deux autres touristes chinois qui présentaient une fièvre et de la toux à leur arrivée à l’aéroport, mais sans aucun symptôme du coronavirus, ont été placés en salle d’isolement. « Initialement, il y avait trois touristes chinois en salle d’isolement, mais un d’eux a été autorisé à quitter l’hôpital car il se portait mieux », avance un haut cadre du ministère.

L’Isolation Ward comprend un laboratoire, pour effectuer les examens sanguins et médicaux des personnes admises, des cellules d’isolement ICU, pour hommes et femmes séparément, pour les cas compliqués, des salles de quarantaine et des salles d’isolement pour les cas moins sérieux. Notre source explique aussi que tout le personnel affecté dans cette salle doit obligatoirement porter des Personal Protective Equipments (PPE) pour se rendre jusqu’aux patients. Ces équipements comprennent notamment des robes spéciales en polyester, un bonnet d’hygiène, des gants, des bottes, des lunettes et, surtout, des masques. Après avoir ausculté les patients, tout l’équipement est alors jeté.

« Comme nous l’avons dit, l’Isolation Ward est hautement sécurisée et il n’y a aucun moyen que le public soit contaminé par un patient porteur d’un virus, comme le coronavirus dans le contexte actuel. Quand un patient est transporté de l’aéroport jusqu’à l’hôpital de Souillac, il passe par un accès interdit au public. Il n’y a donc aucune chance que le patient soit en contact avec des membres du public. Les habitants de Souillac peuvent dormir sur leurs deux oreilles. Nous n’avons recensé aucun cas de coronavirus à Maurice à ce stade et si jamais cela devait arriver, les habitants ne seraient de toute façon pas exposés », précise notre source.