Dans la conjoncture politique avec en toile de fond le Remake 2000, le tête-à-tête de ce matin à la State House est considéré comme étant l’ultime rendez-vous formel entre le président de la République, sir Anerood Jugnauth, et le leader de l’opposition, Paul Bérenger, aux termes de leurs fonctions constitutionnelles. Tous les observateurs politiques, décodant les derniers mouvements du côté du Réduit, s’accordent à dire que cette dernière semaine du mois de mars s’avère être cruciale que ce soit par rapport au gouvernement et à l’opposition parlementaire. La démission du président de la République pour se jeter dans l’arène politique devra intervenir au plus tôt d’ici la fin de la semaine.
À ce stade, c’est le scénario politique privilégié même si du côté du Sun Trust, l’on semble vouloir maintenir le suspense quant au calendrier du départ de sir Anerood Jugnauth de la State House. « La lecture du discours-programme est pour le lundi 16. Vu qu’il ne comptera pas participer à la cérémonie d’ouverture de l’Assemblée nationale, sir Anerood Jugnauth dispose d’un délai d’au moins trois semaines, soit jusqu’au week-end du 14 avril, pour rendre effective sa démission en tant que président de la République », affirme-t-on au sein de la direction du MSM. Toutefois, une autre indication pourrait provenir de la station de radio et de télévision nationale, la MBC, qui devrait être appelée pour assurer l’enregistrement d’une dernière intervention du président de la République à la nation avant son départ. Le déplacement d’une équipe de la MBC à la State House constituera un élément déterminant dans le calendrier politique.
« Nous avons abordé une série de questions qu’un leader de l’opposition aborde avec un président de la République de manière formelle. Toutefois, je ne compte pas m’étendre sur la teneur de nos échanges », a déclaré Paul Bérenger à l’issue de la rencontre, qui a duré quarante-cinq minutes en cours de matinée. De ce fait, aucune confirmation n’a pu être obtenue quant aux commentaires du leader de l’opposition par rapport aux récentes nominations annoncées par le gouvernement, notamment au niveau du Mahatma Gandhi Institute (MGI) avec le retour de Bijaye Madhou, ancien directeur de la MBC, ou encore de Rachida Domah en tant que membre du Board de l’Independent Commission Against Corruption (ICAC).
Toutefois, pour faire taire toute spéculation à l’effet que le sujet de la démission imminente de sir Anerood Jugnauth aurait pu être évoqué, le leader du MMM a rajouté avec force « nou pa inn koz lor aktualité politik ». Néanmoins, un des sujets de la conversation entre le président de la République et le leader de l’opposition a tourné autour des débuts de sir Anerood Jugnauth en politique, notamment son élection en tant que député en 1961 et également sa participation à la conférence constitutionnelle de Lancaster House en 1963.
« Ce fut une très bonne rencontre. Les circonstances ont voulu que ce soit aujourd’hui mon anniversaire et que le président de la république fêtera le sien jeudi. Nous avons échangé nos voeux dans une ambiance chaleureuse », a poursuivi Paul Bérenger en quittant l’enceinte de la State House en fin de matinée.
Come-back officiel
Entre-temps, les principales rencontres au sein de l’opposition seront suivies avec une attention particulière pour une meilleure compréhension des développements politiques. Le bureau politique des mauves se réunira comme d’habitude cet après-midi pour faire un tour d’horizon de la situation politique et pour mettre au point les derniers détails de l’assemblée des délégués du samedi 14 avril à la salle municipale de Belle-Rose, où la question du Remake 2000 entre le MMM et le MSM sera soumise à un vote d’un peu plus de 500 délégués venant des différentes branches à travers l’île.
Demain, après-midi, les dirigeants du MMM et du MSM se réuniront une nouvelle fois pour poursuivre les discussions sur les modalités de l’alliance électorale et aussi pour entamer les préparatifs en vue du rassemblement pour marquer la Fête du Travail du 1er mai devant la municipalité de Port-Louis. Le Guest Speaker du MMM et du MSM devra être sir Anerood Jugnauth, qui effectuera également à cette occasion son come-back officiel dans l’arène politique après huit années sabbatiques.
En parallèle aux étapes menant à la démission du président de la République, l’alliance gouvernementale Ptr/PMSD et le Remake 2000 MMM/MSM sont engagés dans une guerre psychologique en prévision du vote à l’Assemblée nationale sur le discours-programme du 16 avril. Au sein de l’opposition, l’idée de mettre en minorité le gouvernement de Navin Ramgoolam n’a pas été abandonnée et l’on continue à travailler pour créer la brèche dans la majorité avec de nouvelles défections, un maximum de quatre, d’ici la conclusion des débats.
Du côté de l’hôtel du gouvernement, l’on affirme que « le leader de l’alliance Ptr/PMSD n’a pas encore abattu ses dernières cartes politiques en vue de conforter sa majorité au gouvernement ». Il y a les contacts avec le député Cehl Meeah, qui siège jusqu’ici dans les rangs de l’opposition ou encore les mamours politiques renouvelés avec des parlementaires de l’opposition dont entre autres le cas de Pratibha Bholah. Celle-ci a fait l’objet d’une attention spéciale de la part du Premier ministre adjoint, Rashid Beebeejaun, à Roches-Noires, hier, lors d’une cérémonie de remise de décorations organisée par le conseil de district relatif.
Toutefois, des deux côtés de la Chambre, l’on concède que la bataille pour consolider la majorité gouvernementale ou pour mettre en minorité le gouvernement n’est pas gagnée d’avance et que le « travay de manz koko » se poursuit.