Le ministre de l’Énergie, Ivan Collendavelloo, a manifesté hier son hostilité à toute baisse des tarifs d’électricité. Il l’a fait savoir lors de l’inauguration d’une sous-station du CEB à La Tour-Koenig.
Répondant aux demandes du leader de l’Opposition, Paul Bérenger, qui a réclamé à plusieurs reprises une baisse des tarifs, Ivan Collendavelloo a affirmé qu’il n’est pas question que les tarifs baissent aussi longtemps qu’il occupe les fonctions de ministre de l’Énergie. Pour lui, il n’est pas question d’une part de pratiquer l’assistanat et de l’autre de suivre la même voie que le Parti travailliste « qui avait coutume d’effectuer des dépenses de manière irréfléchie ». « Notre politique consiste à dépenser utilement et intelligemment l’argent dont nous disposons ».
S’agissant de la baisse du prix de l’électricité, le ministre a rappelé que 70 000 familles ont bénéficié d’une baisse des tarifs après la mise en oeuvre des tarifs sociaux par le gouvernement.
Au chapitre de la production d’énergie renouvelable, Ivan Collendavelloo a annoncé que trois compagnies ont obtenu l’autorisation pour la création de trois projets de production énergétique à partir de l’énergie solaire. Les compagnies devraient produire chacune 15 kWh d’électricité. Il a observé que son ministère continuera à encourager la production de l’énergie verte sans toutefois abandonner l’utilisation des produits pétroliers et du charbon.
Le ministre a, par la même occasion, annoncé que la première centrale de production d’électricité à partir du gaz liquéfié ne sera pas construite aux Salines en raison des marécages. La Mauritius Ports Authority n’a pas donné son feu vert à ce projet, en ligne avec la position adoptée par le comité Ramsar.