Une habitante de Terrasson, La Tour Koenig, âgée de 22 ans, a passé une mauvaise fête de Noël car son ex-petit copain n’a cessé de la harceler. Entre 10 et 11h hier, elle a reçu 49 appels manquants (“missed calls”) de son ex. Dans une déposition consignée à la police, la jeune femme déclare que sa vie est devenue « un enfer » depuis qu’elle a mis un terme à sa relation avec un cuisinier de 26 ans. Chaque jour, ce dernier ne cesserait de la harceler avec des messages déplacés et des appels. Selon la plaignante, elle ne répond pas aux appels car elle sait que le jeune homme lui demandera de renouer avec lui et que si elle refuse, il l’insultera.

Mais hier, c’était la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. La jeune femme voulait être avec sa famille pour fêter Noël mais le cuisinier n’a cessé de l’appeler pour lui demander une rencontre. Notant que la jeune femme a ignoré ses 49 appels, il lui a envoyé des mes- sages menaçants. Excédée par le comportement de son ex, elle a fini par prendre son appel et son interlocuteur lui aurait lancé sur un ton agressif : « Mo pou vinn get to bann fami. Mo pou fer vilin ek mo pou bat twa. » Puis il a raccroché avant de téléphoner à nouveau à la jeune femme, qui a alors menacé de le dénoncer à la police. Mais le jeune homme a répondu que les policiers ne pouvaient rien contre lui.

Selon la plaignante, elle s’est sentie stressée, ne pouvant vivre en paix. Elle a pris conseil auprès de ses proches, qui lui ont demandé de prévenir la police. Elle est ainsi partie montrer aux enquêteurs les différents messages et les 49 appels manqués provenant tous d’un seul numéro de portable. La police s’est rendue immédiatement au domicile du suspect, qui réside dans la localité de La Tour Koenig, et l’a emmené au poste, où son portable a été examiné.

La police a saisi l’appareil pour les besoins de d’enquête. En début de soirée, le suspect a été informé qu’il était en état d’arrestation. Mais la police l’a autorisé à rentrer chez lui sous certaines conditions. Il est attendu au tribunal de Port-Louis ce mercredi et une accusation provisoire d’infraction à l’Information and Communication Technology Act sera retenue contre lui. Entre-temps, l’enquête se poursuit sous la super- vision du surintendant Gunga.