photo illustration

Ces habitants de La Tour Koenig sont très remontés contre le Samu après que leur proche, une quadragénaire, a rendu l’âme sur son canapé chez elle samedi soir. La fille de la victime a raconté à la police qu’elle avait fait appel aux urgentistes en début d’après-midi mais que c’est à 17h qu’une équipe est finalement arrivée.

Mais il était déjà trop tard. Très remontée par ce qui s’est passé, cette famille a refusé l’accès à la maison à l’équipe soignante tout en lui reprochant son retard. Outre des insultes, certains membres voulaient s’en prendre physiquement aux blouses blanches ayant quitté les lieux. Comme il y avait un cadavre à l’intérieur, le médecin et son équipe ont sollicité l’aide de la police de la localité pour pouvoir confirmer le décès. L’équipe du caporal Placathose a alors calmé les personnes mécontentes et a pu s’entretenir avec la fille de la victime. Cette dernière a montré aux officiers le cadavre de la quadragénaire. Pour ne pas envenimer la situation, un médecin du privé a été dépêché dans cette famille et il a confirmé le décès.

Entre-temps, le Dr Maxwell Monvoisin, Principal Police Medical Officer (PPMO) a été informé de ce cas. Un examen postmortem a attribué la mort à un arrêt cardiaque. Par la suite, le corps a été remis à la police pour les rites funéraires. La victime avait également un problème d’hypertension et, selon sa fille, elle ne suivait aucun traitement à l’hôpital ou auprès d’un médecin. Ces derniers temps, elle était clouée au lit. Selon le témoin, la quadragénaire a commencé à ressentir des douleurs au ventre vendredi soir. La fille lui a donné un calmant.

Le lendemain, son état de santé a empiré. Comme la famille n’a eu aucun transport en cette période cyclonique pour emmener la malade à l’hôpital, ses membres ont contacté le Samu qui est finalement arrivé plusieurs heures après le premier appel. La fille a demandé à la police de consigner une déposition sur cette affaire comme référence. Après concertation avec les membres de sa famille, elle décidera de la marche à suivre