Au Sud-Est de Maurice, proche de Mahébourg, La Vallée de Ferney est un sanctuaire préservé de 200 ha. Les paysages varient entre cours d’eau, rochers et vallons. Le lieu est riche d’une flore et d’une faune endémiques. Takamaka, colophane bâtarde, Bois d’ébène, Bois de pomme, Bois Bleu se côtoient dans une débauche de vert éclatant qu’on retrouve à la crête de la montagne (par le sentier Bushwalker là où la forêt est restée intacte. Le coq des bois, le pigeon rose, la crécerelle ont été récemment relâchés et retrouvent leur habitat depuis 400 ans grâce aux divers programmes de reforestation et des actions de lutte contre les plantes invasives. Arnaud Berthelot, directeur général de la Vallée de Ferney Conservation Trust nous parle des initiatives pour remettre aux 200ha de la vallée à l’état endémique avec le soutien de la Mauritius Wildlife Foundation et le groupe CIEL

Un cadre naturel, une flore et d’une faune très variées en espèces menacées : la protection de la Vallée de Ferney est assurée par un cadre à plusieurs volets pour le patrimoine culturel et naturel. « Notre but est transformer les 200 ha en un ‘conservation hub’ à travers un programme de reforestation finance par le groupe Ciel. Ce programme comprend la lutte contre les plantes envahissantes, la mise en pépinière de plantules endémiques. Cette année, nous avons développé un programme sur une variété de plantes endémiques, dont une dizaine comprenant le Bois d’éponge, le Bois poupart, le Bois d’ébène, le Takamaka, colophane  » déclare Arnaud Berthelot.

Depuis 2012, les actions menées comprennent 15, 000 plantes endémiques mises en terre, une gestion de 10 000 mètres carrés de plantes invasives. Le programme de reforestation de la Vallée se poursuit avec des projets de libération d’oiseaux, telle la crécerelle. Une vingtaine de paires (mâle et femelle) ont été relâchées sur la chaîne de Bambous (Bambous range) et une dizaine de paires dans la Vallée de Ferney en consultation avec la MWF. Sur 60 cateau vert lâchés environ 15 oiseaux se sont reproduits D’autres actions sont menées envers le pigeon rose, le passerin, le coq des bois Environ 70 espèces d’oiseaux endémiques ont pu retrouver leur habitat. Une station installée sur les lieux permet de faire le suivi avec ces oiseaux avec des consultants.

Pour ce qui est de la prolifération des plantes, des plantules ont été collectées en forêt, mises en pot et replantées la Vallée est riche en plantes. Le but, nous dit Arnaud Berthelot, est de recréer la forêt et réintégrer les plantes. Des cours suivis auprès de la Botanic Gardens Conservation International (BGCI) ont permis un travail actuel sur les boutures des plantes rares. On devrait avoir de beaux résultats dans quelques mois.


 Point de vue                                                   

Un site à couper le souffle

Tant pour la biodiversité que pour le climat, le public peut venir écouter le roucoulement des pigeons, voir la chasse des crécerelles. La visite de la Vallée de Ferney comprend trois circuits dont le « Bushwalker » qui mène directement au sommet de la montagne là où la forêt est intacte. Retour sur un parcours vraiment pas comme les autres. C’est à un voyage au gré de l’eau et des rochers. Mais un voyage à son rythme dans un lieu chargé d’histoire pour le randonneur qui s’y aventure. Un voyage poétique aussi vers un monde mythique déréglé par l’humain et que l’on tente aujourd`hui de recréer. Laissez-vous prendre par les cours d’eau, le chant des oiseaux ! Le CIEL Ferney Trail, l’événement trail le plus populaire de Maurice, organisé par le Groupe CIEL qui aura lieu le 15 septembre 2018, dans la superbe région de la Vallée de Ferney est une occasion formidable. La date de clôture des inscriptions est le 15 août prochain, mais les places sont limitées.

Norbert LOUIS