Une nouvelle ferme vient d’ouvrir ses portes au parc La Vanille. Un lieu qui viendra combler les tout-petits en quête de divertissements pendant les vacances scolaires. Maguy Gassian, consultante, traduit avec fierté « l’aubaine que cela représente » pour les enfants voulant découvrir les attraits d’une ferme d’animaux, dont des paons, poules, cabris, sangliers et cochons dindes. Il y a même un « coin câlins » avec les animaux, les petits pouvant même se faire prendre en photo avec leur animal préféré. Des prix promotionnels sont en vigueur jusqu’au 16 août.
Ici, tout est reposant : le chant des oiseaux, le pas lourd des tortues, la parure majestueuse des paons, le tout dans un cadre verdoyant à Rivière-des-Anguilles… Créée en 1985 par le couple Owen et Mary-Ann Griffiths, La Vanille Réserve des Mascareignes se restructure, prenant désormais par la même occasion le nom de “La Vanille Nature Park” et accueillant de nouvelles activités avec le souci constant de conscientiser l’homme sur l’importance de la communion avec la nature. La ferme s’embellit donc, permettant dorénavant aux enfants de se familiariser avec les animaux. « Notre but est d’aider les enfants à mieux comprendre chaque animal, à les voir évoluer dans leur monde, à leur faire des câlins », décrit la consultante Maguy Gassian.
« Beaucoup de visites sont organisées et il y aura aussi énormément d’innovations autour de cette ferme. Les travaux ne sont pas encore achevés, car on prévoit également une aire de jeux dans cette ferme. » Autre nouveauté : un coin poney, avec des balades en compagnie de Tess, férue d’équitation, et ce pour le prix de Rs 115 le tour, Rs 300 pour trois et Rs 550 pour un plus long. Maguy Gassian précise que la sécurité est de mise, de même que la vigilance. « À l’intérieur de nos enclos, nos animateurs font découvrir l’art des cabanes, la manière dont les oiseaux protègent leurs oeufs. On a voulu faire une ferme interactive. Il y a beaucoup d’enfants intrépides, qui n’hésitent pas à se laisser prendre en photo devant un petit alligator muselé, car la sécurité est de rigueur. »
Petite visite en compagnie de notre guide Maguy. Dans un autre pavillon se trouve le “Musée des Fossiles”, une autre nouveauté retraçant 100 millions d’années sous la mer. La collection d’Owen Griffiths comporte aussi des centaines de fossiles d’ammonites de Madagascar. L’avantage de la promenade au Vanille Nature Park est basé sur cette notion d’équilibre avec la nature.
La doyenne des tortues Domino, qui pèse autour de 275 kg, se dore au soleil, cherchant de temps en temps la compagnie de ses congénères. Domino, nullement inquiétée par les flashs des appareils photos, dévoile son bec acéré et traîne ses lourdes pattes autour du parc à la grande joie des enfants. Pour les passionnés de poissons, les bassins regorgent de tilapias, de carpes, de poissons-chats et d’anguilles. Maguy Gassian ouvre une parenthèse pour rappeler la présence d’un snack, où sont pratiqués, précise-t-elle, des prix mauriciens. « Nous voulons que chacun s’y retrouve, même la cuisine est particulière. Pour ceux qui recherchent des mets différents, comme de la chair de crocodile, une petite visite au Restaurant Le Crocodile Affamé pourrait être une escale intéressante. » À noter que, durant ces vacances scolaires, des remises spéciales sur certains plats sont offertes dans ce restaurant.
La Vanille Nature Park renferme aussi des plantes endémiques, comme le bois de chandelle, le veloutier vert, le bois cabri, le bois d’ébène. Tout est une histoire de découvertes, d’explorations. Il y a des endroits qui semblent plus abrupts et d’autres plus spacieux. Une attention particulière est apportée aux plantes et, pour les plus hardis, la découverte de l’insectarium, qui renferme des oeufs fossilisés d’autruches et des milliers de papillons ramenés par le collectionneur et responsable du département d’entomologie du parc, Jacques Siedlecki.