photo illustration

Voice of Disabled People International, fédération nationale représentant plus d’une dizaine d’associations s’occupant du handicap, lance une pétition afin de sensibiliser les parlementaires sur les droits et le bien-être des personnes handicapées et de leurs familles vivant à Maurice.

Alors qu’en 2016, avec la présentation du budget, le ministre des Finances, Pravind Jugnauth, avait annoncé qu’un Disability Bill serait finalisé en juillet 2017, plusieurs personnes en situation de handicap et autres Ong disent toujours être dans l’attente d’être consultés. L’ébauche de ce texte de loi n’a pas encore été publiée. Nalini Ramasamy, activiste et secrétaire de la Voice of Disabled People International, indique que « beaucoup de personnes en situation de handicap ainsi que d’Ong et de leurs représentants sont étonnés au sujet de l’opacité » entourant cet exercice. « Nous aurions tant souhaité que nos dirigeants puissent nous recevoir et écouter nos doléances. Nous avons été exclus systématiquement de la société mauricienne.

Jusqu’à présent, aucun Premier ministre n’a vraiment pensé à nous inclure dans leur projet de société alors que des milliers de personnes et leurs familles souffrent énormément face aux discriminations et à l’exclusion sociale. Les gens ne réalisent pas que les handicapés sont avant tout des êtres humains. Nous voulons vivre une vie décente comme n’importe qui et où l’on se sent valorisé et nos droits respectés », dit Nalini Ramasamy.

Elle poursuit : « On nous parle souvent de grands développements, comme le métro, mais nous ne savons même pas si un tel projet sera accessible aux personnes en situation de handicap et à nos séniors qui se déplacent aussi en fauteuil roulant ou ayant un problème de mobilité. Depuis des années, nous avons envoyé plusieurs lettres à différents ministères mais jusqu’à présent, nous n’avons reçu aucune réponse. » La pétition vise à recueillir plus de 400 signatures. Le but de cette pétition est d’inciter les parlementaires à débattre du Disability Bill et à « exclure la discrimination contre les personnes ayant un handicap, qui est fl agrante », dans la Constitution du pays. Ce débat a aussi pour but de sensibiliser les médias et le public aux problèmes confrontant cette catégorie de Mauriciens. D’autant que Maurice a signé et ratifié une convention sur les droits des personnes en situation de handicap au niveau des Nations Unies(UNCRPD) depuis 2007 et 2010.

« Pour autant, aucune loi n’a été modifée à ce jour pour faire de cette convention une réalité mauricienne. » La fédération compte ainsi présenter cette pétition aux parlementaires avant le budget 2018/19.