Les 12 barreurs savent désormais à quoi s’attendre techniquement à La Réunion, pour les Jeux des Îles de l’océan Indien (JIOI). Ces derniers étaient en stage d’une semaine, à la  base nautique des Mascareignes, Le Port. Les Mauriciens ont été confrontés à un plan d’eau très technique, soit des vents mesurant entre 4 et 6 noeuds, pouvant passer également à plus de 9 noeuds, avec une mer quelque peu agitée qui sont à l’origine des courants de dérive. Un environnement complètement différent de Maurice que les sélectionnés, ont dû maîtriser avant le grand rendez-vous du 1er au 9 août prochain. « Comparé à celui de La Réunion, le courant dans le lagon mauricien est faible et les brises sont légères. À La Réunion, c’est bien plus compliqué », lâche un des barreurs, Axel Florine sans se décourager pour autant.
Nos compatriotes rentrent au pays aujourd’hui. Selon Mike Lafleur, le coach national de la voile, après ce camp d’entraînement intensif, les barreurs auront dans leurs bagages, une expérience qui vaut de l’or. « Ce plan B en terre réunionnaise était vital après que la Coupe d’Asie a été annulée. Pendant ces six jours passés à l’île soeur, nous avons pu acquérir une très bonne connaissance dans l’eau du port, où nous avons également pu nous évaluer. Dans l’ensemble, je suis amplement satisfait, l’équipe s’est montrée très aguerrie avec l’emphase mise sur l’aspect technique », fait-il ressortir avant de remercier la Mauritius Yachting Association et le ministère de la Jeunesse et des Sports, qui ont rendu ce déplacement possible.