Image d'illustration

L’Anti Drug and Smuggling Unit (ADSU) est sur la piste d’un chauffeur de taxi qui devait récupérer le Sud-Africain Gareth Cruen, 35 ans, marketing manager, arrêté à l’aéroport international SSR la semaine dernière avec 125 boulettes d’héroïne dans l’estomac; la valeur marchande de la drogue est estimée à Rs 17,250,000.

Le suspect, qui est attendu au tribunal de Mahébourg ce lundi pour une inculpation provisoire d’importation d’héroïne, a fourni certains détails aux enquêteurs pour les mettre sur les traces du commanditaire de ce colis. La police compte vérifi er les taxis qui sont entrés dans l’enceinte de l’aéroport le mardi 3 juillet peu avant l’atterrissage du vol MK 535 en provenance de Nairobi, mais qui sont repartis sans passager quelques minutes plus tard. De son côté, Gareth Cruen avance qu’il ignore l’identité de l’intermédiaire qu’il devait rencontrer à sa sortie de Plaisance. À ce stade, les hommes du DCP Choolun Bhojoo et du surintendant Sharir Azima, ne disposent pas assez d’éléments pouvant confi rmer à qui était destinée cette cargaison de drogue, même si un réseau opérant dans les Plaines Wilhems est fortement soupçonné d’utiliser des mules, avec l’expédition d’héroïne par avion.

Entretemps, la police a saisi le cellulaire de Gareth Cruen, qui sera transmis à l’Information and Technology Unit de la police pour que l’on tente d’en tirer le maximum d’informations en vue de faire la lumière sur cette affaire. Gareth Cruen est arrivé à Maurice le mardi 3 juillet à bord du vol MK 535 en provenance de Nairobi. Des éléments du Customs Anti Narcotics Section de la Mauritius Revenue Authority l’ont interpellé alors qu’il se trouvait au Green Channel. Comme il était stressé, les douaniers ont fouillé ses bagages où rien de compromettant n’a été trouvé. Étant donné qu’il touchait sans cesse son estomac, un des offi ciers lui a alors déclaré, avec humour, que ses boulettes de drogue risquent d’éclater s’il continue. Gareth Cruen a éclaté en sanglots et il a avoué qu’il avait effectivement de la drogue dans son corps.

L’Adsu a été immédiatement alertée. Il a été conduit à l’hôpital Nehru de Rose-Belle où il a été confi rmé qu’une centaine d’objets suspects se trouvaient bien à l’intérieur de son corps. De mardi 3 juillet au samedi 7 juillet, sous la surveillance de la police, il a restitué toutes les boulettes de drogue. La police estime qu’il a eu beaucoup de chance car vu le nombre de boulettes ingurgitées, il risquait l’overdose si l’une d’elle s’était rompue. Le Sud-Africain a quitté l’hôpital durant le week-end alors que son interrogatoire devra débuter cette semaine.