Le service de sécurité à l’aéroport de Plaisance est-il vraiment fiable ? C’est la question que se posent des employés du SSR International Airport, révélant un récent incident qui aurait pu avoir de graves conséquences si pas signalé à temps. D’où les interrogations sur les procédures en place dans le nouveau terminal. Sont-elles à jour ? demandent les employés.
Les faits se seraient déroulés le 22 janvier dernier, lorsqu’un passager étranger, arrivé à Maurice sur le vol EK 701, s’est retrouvé au départ alors qu’il devait effectuer un séjour à Maurice. Il y aurait eu un misrouting lors de son passage au service de sécurité, où l’officier en charge de la sécurité à cette heure, quoi qu’ayant été en présence d’une carte d’embarquement inappropriée du passager, déclarée illico forfeited, n’a pas suivi les procédures en place.
En effet, selon le protocole, lorsqu’un boarding pass n’est pas accepté au scanner, les officiers sont tenus d’informer le Centre de contrôle des opérations ainsi que la ou les compagnies aériennes respectivement concernées. Ce qui ne fut pas fait, nous apprend-on. Et le passager a eu accès à la salle de départ.
C’est un employé de la Mauritius Duty Free Paradise Shop, affecté aux boutiques de départ, ayant noté une anomalie lorsque le passager s’est adressé à ses services, qui a informé le service de sécurité de l’aéroport.
En fait, le passager, qui devait atterrir à Maurice, a été considéré comme un passager en transit. Ce qui est très grave, estiment plusieurs employés d’AML, faisant ressortir que cet incident aurait pu avoir de sérieuses conséquences, même si cet étranger n’a pas pu prendre un autre avion, car intercepté à temps.
Il ressort qu’il y aurait certes eu une language barrier et une confusion de la part du passager. Il n’empêche, relèvent les employés d’AML, ce passager a réussi, sans être inquiété, à passer le boarding control et s’est vu dans la boarding lounge au départ, alors qu’il n’avait rien à y faire. « Une fois qu’un passager est dans la boarding lounge, il n’est plus considéré comme étant sur le territoire mauricien, à condition que son passeport de soit estampillé Departure », rappellent les employés d’AML.
Et de pointer du doigt l’énorme erreur commise à son passage au niveau du département Security par l’officier en charge qui n’a, non seulement pas pris en compte que ce passager devait atterrir à Maurice, mais qen plus son boarding pass faisait état d’un « Unknown Duty Format ». Qui plus est, selon nos informations, il était clairement estampillé sur son passeport « Arrivée ».
Si la direction d’AML a été mise au courant de cet incident et qu’un rapport de l’Immigration a lui a été soumis, nos sources nous indiquent que jusqu’ici, il n’y a pas eu d’enquête. Parlant de tentative de cover-up, elles déplorent le silence de la direction d’AML à ce sujet. « Il s’agit d’un énième incident du genre, nous ne pouvons pas rester tranquilles, car il y va de la sécurité des passagers, de l’aéroport et du pays. AML a une responsabilité envers sa clientèle et le public », rappellent nos sources, qui s’interrogent sur les procédures en place dans le nouveau terminal.
Rappelant, comme l’a récemment indiqué le syndicat, qu’il existe un manque de personnel au niveau de la sécurité à AML, les employés espèrent qu’à la suite de cet incident, qui aurait pu prendre une grave tournure, une enquête sera initiée afin d’établir les responsabilités de tout un chacun et que les mesures correctives nécessaires seront prises.