Deux enfants et un touriste français ont été piqués par un Stonefish — communément appelé laffe — lundi et hier, alors qu’ils nageaient dans le lagon entre Trou-aux-Biches et Mon-Choisy. Selon les informations glanées par Le Mauricien, ils ont été admis à l’hôpital et en clinique des suites de leurs piqûres. La police et la National Coast Guard (NCG) appellent à la vigilance du public, mais aussi à ceux des dévots de confession hindoue qui célébreront la fête de Ganga Asnan à la mer demain. D’autre part, dans son édition du 21 octobre dernier, la Westmoreland Gazette, en Angleterre, donne la parole à Jamie Kelly, un vacancier britannique piqué par une laffe alors qu’il se trouvait en lune de miel récemment à Maurice (NdlR : voir encart)
Selon les informations de source policière disponible, le premier cas recensé en début de semaine est celui d’un enfant de 11 ans, qui a été piqué alors qu’il faisait trempette dans le lagon en face d’un établissement hôtelier de Trou-aux-Biches. L’incident est survenu aux alentours de 13 h. Il devait être transporté d’urgence à l’hôpital Sir Seewoosagur Ramgoolam, de Pamplemousses. Sur place, il a reçu les soins appropriés. Selon nos renseignements, il y serait toujours admis.
Hier, un autre enfant devait être piqué par le même type de poisson, ainsi qu’un touriste français. Ce dernier, Laurent Alex, 36 ans, a été touché à la main alors qu’il nageait dans le lagon devant un autre établissement hôtelier se trouvant dans la région de Mon-Choisy. L’incident est survenu aux alentours de 16 h. Il a été transporté d’urgence à la clinique du Nord, où il s’y trouve toujours. Son état serait stable. Tous les rapports de la NCG relatifs à ces incidents font état de Stone Fish mais à la mi-journée, il était impossible d’en savoir davantage sur l’espèce de laffe qui aurait provoqué ces piqûres sur ces trois personnes.
« Nous recommandons la plus grande vigilance aux parents, aux enfants, aux touristes et aux dévots qui seront à la plage aujourd’hui, demain et les prochains jours. La police, ainsi que le personnel de la NCG seront présents en grand nombre notamment demain sur les plages du pays. En cas de piqûre, il ne faut pas s’affoler et il faut avertir les autorités au plus vite pour des soins appropriés », laissait-on entendre ce matin aux Casernes centrales. Ces avertissements sont d’autant plus appropriés qu’une grande affluence est attendue sur ces plages et celles d’autres régions du pays demain, à l’occasion de la fête Ganga Asnan.