Celui qui est devenu le premier Mauricien à descendre sous les 50” (49”93) au 100m nage libre a été agressé par un chauffeur de bus scolaire. Il nous revient que Bradley Vincent a confirmé l’identité de son agresseur, qui a été placé en détention hier après-midi. Les faits se sont produits hier matin aux alentours de 7h45 à Phoenix. En retournant chez lui après ses entraînements au SPARCS de Médine, Bradley Vincent s’est trouvé bloqué dans un embouteillage.

Il raconte qu’un chauffeur de bus scolaire derrière lui s’est mis à klaxonner, mais qu’il ne pouvait avancer. Le chauffeur, serait ainsi descendu de son véhicule pour l’agresser verbalement avant de frapper le nageur à la tête avec un câble. « J’étais sous le choc lorsque j’ai appris la nouvelle. Heureusement que les institutions concernées ont fait le nécessaire pour retrouver l’agresseur. Maintenant, il faudra attendre la fin de la l’enquête pour connaître la suite », nous confie la soeur de Bradley Vincent, Mélissa Dalais, elle-même ancienne championne de natation. Le multiple recordman de Maurice s’est ensuite dirigé à la clinique Fortis Darné à Curepipe, où on lui a posé sept points de suture hier. Cet incident pourrait perturber la préparation du nageur pour les championnats d’Afrique en Algérie, prévu du 10 au 16 septembre.