L’Association des Hôtels et des Restaurants de l’Île Maurice (AHRIM) se félicite de l’attention portée par le vice-Premier ministre et ministre des Finances, Xavier-Luc Duval, aux difficultés et aux demandes formulées lors des consultations prébudgétaires. C’est ce qui ressort d’un communiqué émis par l’AHRIM en cours de matinée suite au discours du budget 2013.
Au chapitre du tourisme et de l’hôtellerie, l’AHRIM soutient que « le ministre des Finances a été particulièrement attentif aux difficultés du secteur et aux demandes des opérateurs lors des consultations prébudgétaires. Que ce soit sur les mesures temporaires de transition sur la fiscalité ou les baux industriels, l’assainissement de l’environnement et la propreté, la protection d’un artisanat mauricien, l’augmentation de la sécurité dans le pays, la réhabilitation des centres-villes, les incitations à la rénovation des hôtels et restaurants, ou encore, l’accroissement des encouragements dits verts, ce nouveau budget est globalement très positif ».
Poursuivant son analyse sur le plan sectoriel, l’AHRIM ajoute que « nous espérons que les mesures importantes visant à soulager les problèmes de trésorerie de nombreux opérateurs sauront être efficaces lors de leur mise en oeuvre car certaines craintes subsistent à ce niveau ». L’AHRIM plaide en faveur de l’élaboration de « la feuille de route (roadmap) dont l’industrie a tant besoin pour aider à la visibilité, notamment sur l’apport de l’aérien. Enfin, la volonté réaffirmée de poursuivre nos efforts envers les marchés émergents est largement saluée ».
D’un point de vue général, l’AHRIM trouve que « le discours du budget traduit un réel effort d’équilibrage entre de nombreuses priorités d’ordre national et une conjoncture mondiale particulièrement difficile. L’exercice est réussi car une certaine rigueur transparaît sur l’ensemble des mesures annoncées, à commencer par une maîtrise très saine du déficit budgétaire et des ratios macroéconomiques, et un contrôle se voulant plus efficace du service public ». L’AHRIM fait état de l’entrée irréversible de la technologie, la protection de l’environnement et le développement durable, la scolarité et la formation, et des infrastructures à la hauteur des ambitions de Maurice, évoquant « notre position fort enviable de pont entre l’Asie et l’Afrique ».
L’AHRIM commente favorablement le fait que « les mesures annoncées ainsi que leurs dates de mise en oeuvre demeurent en droite ligne avec notre politique de modernisation et d’amélioration de notre “doing business”. La recherche d’investissements étrangers se consolide et s’améliore même car accompagnée par davantage de critères protégeant la qualité des investisseurs. L’attention accordée aux PME demeure soutenue, une certaine flexibilité est introduite au niveau du CSR et le soulagement fiscal dans plusieurs domaines devrait être bénéfique ».