DAVINA ITTOO

 

Né dans le berceau de l’actuel Andhra Pradesh.
Fils de Nagan, chef des chasseurs.
La légende raconte qu’il est l’incarnation d’Arjuna.
Le même Arjuna, majestueux guerrier du Mahabharata
Qui reçut l’enseignement sacré des lèvres de Krishna,

A Kurukshetra.
Le peuple de Potthapi l’appellait Tinnan…
Chasseur redoutable, âme intrépide,
Il parcourait les forêts et les sentiers
A la recherche du gibier.
Porcs, cerfs, gazelles et autres créatures
Fuyaient devant Tinnan, redoutant ses fl èches.
Mais le jour advint où l’archer changea de cible…
La plus belle des Révélations lui apparut

sur la colline de Kalahasti.
Une pierre ovale où resplendissait le visage de Shiva…
Après la Vision, l’Adoration…
Sous l’arbre aux feuilles tremblantes, transi d’amour,
Le disciple contempla le mystère du Dieu silencieux…
La saison de la dévotion passa sur Tinnan
Qui se jeta aux pieds de Shiva, le bien-aimé…
Les soleils se levèrent et les nuits se dissipèrent…
De ses sandales, il essuya la poussière accumulée

Sur le sommet du lingam…
De ses mains, s’écoulèrent les ablutions.
De sa chasse, l’offrande de la viande
au Dieu qui respirait désormais en lui.
Le prêtre du temple, Sivagorachariar
Choqué par l’impureté des offrandes
Résolut de trouver le blasphémateur.
Mais, le jour où il se cacha derrière les arbres

Pour épier le coupable,
Le dieu décida de mettre à l’épreuve son disciple Tinnan…
Lorsque celui-ci arriva devant le lingam,
Les cheveux remplis de fl eurs,
pour les offrir à celui que son coeur adorait,
les mains chargées de viande cuite
pour satisfaire la faim de son Dieu,
le malheur lui apparut…

Un des yeux de Shiva saignait abondamment…
Hear, O silent sky, the lament of a mere mortal
Hush, let the winds assemble into an army
And wash away this dark river from His eyes.
Let me behold once again, the sun that never dies.
O trembling tree, indifferent to my sorrow,
Shelter Him from this fl ood of bloody tears.

Let your shadow fall
upon His face
And protect Him from
this strange curse
That Has befallen Him

Like capricious monsoon rains befall our land…
Incapable de supporter cette terrible vue,
Tinnan posa son pied sur l’oeil saignant
Et ôta son propre oeil à l’aide d’une flèche
Afi n de l’offrir à son Bien-aimé…
L’oeil d’un mortel sur la pierre de l’Absolu…
Le don de soi dans l’esprit du sacrifice…
Mais au fil des instants,

Un mince filet de sang s’échappa
De l’autre oeil du Dieu.
Le temps n’était pas à l’hésitation.
Tinnan aiguisa sa flèche.
Pointa la flèche vers le seul oeil qui lui restait
Pour rendre à Shiva, son beau regard…

Une voix s’éleva alors parmi les arbres majestueux.
Résonna dans le bruissement des feuilles.
Dissipa le sacrifice du mortel à l’immortel.
Shiva rendit ainsi à Tinnan, sa clairvoyance…
Et lui ouvrit la grande porte

qui mène au sanctuaire du troisième oeil…
Renaître sous le regard de Dieu.
Et porter en soi, le goût de l’infi ni.
Et la vision de l’ultime vérité.
L’instant précis où la Grâce se manifeste
Et bannit à jamais le doute.
Au-delà de la notion de pureté et d’impureté,
Au-delà des prescriptions et des rituels,
Au-delà de l’espace du temple,
Dans le berceau de la Nature,

Il existe un autre lieu…
Où le Dieu attend avec bienveillance
Celui qui est prêt à donner sa vie.
Celui qui peut renoncer à son propre corps.
Celui qui est capable de se transcender
Pour toucher du doigt, la plus grande des lumières…
Jadis, Tinnan.

Désormais, Kannappa, le poète aux yeux clairs.
Kannappa, le saint qui hante encore les couloirs
Du temple de Kalahasti.

Kannappa, l’histoire d’un mortel devenu l’élu…
Kannappa, un des soixante-trois saints
les plus fervents de la lignée de Shiva…
Kannappa, du Chaos au Cosmos…
Kannappa, l’éternel bien-aimé de Shiva…